vendredi 31 octobre 2014

Jake GYLLENHAAL (Acteur américain)


Jake Gyllenhaal est un acteur américain né le 19 décembre 1980 à Los Angeles. Son nom de famille est d’origine suédoise. Son père, Stephen Gyllenhaal, est réalisateur et sa mère, Naomi Foner Gyllenhaal, scénariste. Sa sœur Maggie Gyllenhaal est également une actrice reconnue qui joue à ses côtés dans Une femme dangereuse (1993) et dans Donnie Darko (2002).

Jake a fait ses études secondaires au lycée de Harvard-Westlake puis a suivi les cours de l’Université de Columbia pendant deux ans avant d’abandonner les études pour se consacrer à sa carrière d’acteur.

Carrière

Celle-ci a commencé très tôt puisque Jake a fait ses débuts à l’écran dès l’âge d'onze ans : il jouait le fils de Billy Crystal dans La Vie, l'Amour, les Vaches de Ron Underwood (1991). Mais, c’est en obtenant le rôle-titre, dans le film désormais devenu culte, Donnie Darko de Richard Kelly (2002), qu’il a véritablement été révélé. Cette interprétation (un adolescent schizophrène pris d’hallucinations) a été saluée par la critique, et lui a même rapporté une nomination aux Independent Spirit Awards.

L'acteur est très vite devenu l’une des étoiles montantes d’Hollywood, enchaînant des rôles atypiques dans des longs-métrages tels que Lovely & Amazing de Nicole Holofcener (2001), Bubble Boy de Blair Hayes (2001), et The Good Girl de Miguel Arteta (2003), où il partageait l’affiche avec Jennifer Aniston. Parallèlement, il a fait ses débuts au théâtre en 2002 dans la pièce londonienne de Kenneth Lonergan, This is Our Youth qui a également enthousiasmé la critique.

En 2004, il est à l’affiche du film Le Jour d’après de Roland Emmerich, aux côtés de Dennis Quaid, qui devint un énorme succès commercial.

L’année 2005 s’est avérée chargée pour le jeune acteur, où il a tourné trois films : Proof, avec Anthony Hopkins et Gwyneth Paltrow ; Jarhead : La Fin de l'innocence de Sam Mendes (2006) et enfin Le Secret de Brokeback Mountain de Ang Lee (2005) où il interprète le rôle du cow-boy bisexuel au côté de Heath Ledger. Le film a connu un succès critique et public retentissant, donnant aux deux acteurs une notoriété mondiale. Sa performance, dans ce film, lui a fait remporter le BAFTA du meilleur second rôle ainsi qu'une nomination aux Oscars dans cette même catégorie.

En 2007  il incarne Robert Graysmith, dans Zodiac de David Fincher. La même année, il fait partie du casting du thriller américain Détention secrète de Gavin Hood avec Reese Witherspoon, Meryl Streep et Alan Arkin.

En 2010, il est à l'affiche du film Brothers de Jim Sheridan avec Tobey Maguire et Natalie Portman. Il est également l'acteur principal de Prince of Persia : Les Sables du temps de Mike Newell, l'adaptation cinématographique du célèbre jeu vidéo.

 En 2011, il tient le rôle principal dans Source Code, un film de science-fiction réalisé par Duncan Jones, qui n’a, malgré toutes ses qualités, pas été diffusé en France
           
Engagements

Jake Gyllenhaal est un homme engagé. En 2004, avec sa sœur, il a soutenu le candidat démocrate John Kerry. Il a déclaré que cet engagement avait influencé certains de ses choix en tant qu’acteur et il croit que les acteurs détiennent une certaine influence sur la société.


Elevé dans une famille qui l’a sensibilisé depuis son plus jeune âge à l’engagement social et politique, il a soutenu l’association American Civil Liberties Union. Comme Matt Damon ou Leonardo DiCaprio, Jake GyllenhaalI est aussi sensibilisé en faveur de la protection de l’environnement et aide financièrement une association qui plante des arbres au Mozambique. Il dit lui-même que le film The Day After Tomorrow, l’a déterminé a s’engager encore plus qu’il ne le faisait dans l’action contre le dérèglement climatique. 

LE JOUR D'APRES de Roland Emmerich (USA-2004)


Le Jour d'après (The Day After Tomorrow) est un film catastrophe de Roland Emmerich sorti en 2004.

Le Jour d'après est inspiré du livre d'Art Bell et de Whitley Strieber : «Le Grand Dérèglement du climat» (The Coming Global Superstorm). Ce livre défend une hypothèse alarmiste sur les effets du réchauffement climatique qui pourrait entraîner le monde en quelques jours dans une catastrophe climatique géante et amorcer un nouvel âge glaciaire. Le Pentagone a produit un rapport sur le même modèle, destiné à « penser l'hypothèse la plus catastrophique, afin de se donner les moyens d'y faire face », mais a renoncé à le diffuser par peur d’affoler les populations. Le film a été en partie tourné à Montréal. 

Synopsis

Dans le film, le héros est un paléoclimatologue, Jack Hall (Dennis Quaid) qui, avec deux de ses collègues, effectue une mission scientifique de routine en Antarctique en forant des carottes de glace. Le plateau de glace se détache soudain du reste du continent et Jack ne doit sa survie qu’à un miracle.
Un peu plus tard, Jack présente le résultat de ses recherches lors d’un congrès des Nations Unies sur le réchauffement climatique à New Delhi, mais il ne parvient pas à convaincre ses interlocuteurs.
Dans un laboratoire situé au nord de l’Ecosse, le professeur Terry Rapson (Ian Holm) du « Hedland Climate Research Centre » constate plusieurs brusques chutes de température dans l’Atlantique nord et conclut que la fonte accélérée de la calotte glaciaire peut provoquer un changement du cours du courant nord atlantique et entraîner une baisse catastrophique des températures sur tout l’hémisphère nord. Il contacte son collègue Jack, dont il connaît la modélisation, pour le prévenir que ce qu’il a prévu est en train de se produire sous leurs yeux.

Pendant ce temps, la télévision annonce toute une série d’évènements anormaux : chutes de neige sur New Delhi, bombardement d’énormes grêlons à Tokyo, tornades dévastatrices sur la Californie, etc. Parallèlement, divers laboratoires dans le monde lancent des alertes après avoir constaté eux aussi d’alarmants dérèglements climatiques.

Trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température glaciale (-150°F) a gelé leurs rotors en vol ainsi que le carburant. Depuis la station spatiale internationale, trois cosmonautes constatent la formation de gigantesques vortex qui se forment sur l’hémisphère nord et alertent la Terre. La  dégradation de la situation s’accélère et échappe rapidement à tout contrôle. Devant l’évidence, le président des Etats-Unis, le Président Blake (Perry King) prend la décision de suspendre le trafic aérien sur l’ensemble du territoire américain.

Jack, qui a compris que ce qu’il avait prévu est en train de se passer, est d’autant plus inquiet que son fils Sam (Jake Gyllenhaal) a pris l’avion, avec deux de ses camarades, pour aller participer à un concours universitaire à New York. Le vol est perturbé par de violentes  turbulences mais l’avion atterrit cependant sans dommage. Pendant la compétition, celle-ci est perturbée par des évènements bizarres (par ex. des vols d’oiseaux se dirigent vers le sud). Le temps change brusquement : violentes pluies, bourrasques de vent, chutes brutales des températures provoquent des bouchons et des accidents dans la capitale fédérale et Sam promet par téléphone à son père de prendre le premier train en partance pour le sud mais il n’en a pas le temps car un raz de marée envahit la ville et oblige les jeunes gens à se réfugier à l’intérieur de la Bibliothèque publique de New York.

Sam qui sait, par son père, que la situation échappe à tout contrôle, tente de convaincre les autres réfugiés de rester à l’intérieur de la Bibliothèque mais peu d’entre eux croient un adolescent. Avec ses amis, Sam ne survivra qu’en s’enfermant dans une pièce de la Bibliothèque qu’ils calfeutrent avec tout ce qui leur tombe sous la main et finissent par brûler des livres pour se réchauffer.

Distribution
  • ·         Jack Hall, le spécialiste du climat (Dennis Quaid)
  • ·         Sam Hall, son fils étudiant (Jake Gyllenhaal)
  • ·         Terry Rapson (Ian Holm)
  • ·         Dr. Lucy Hall (Sela Ward)
  • ·         Le président Blake (Perry King) 
Ma critique

Film catastrophe... peut-être, mais drôlement efficace et flippant d'autant plus que le réalisateur n'en a pas rajouté (à part peut-être la scène des loups sur le bateau, qui était à mon avis superflue). En voyant ce film, les évènements qui nous sont annoncés, les catastrophes qui augmentent chaque jour sur la planète (cyclones dévastateurs, raz-de-marée, etc.) on ne peut que se dire que, si les choses ne se dérouleront peut-être pas exactement de la même manière, nous aurions tout de même intérêt à nous y préparer...

Je ne suis généralement pas fan de films-catastrophe mais j’ai trouvé celui-ci, à part quelques incohérences, parfaitement crédible. Les effets spéciaux sont impressionnants. Si vous le regardez, je vous suggère de prévoir thermos, bonnet, moufles et couettes…     

LE GRAND MEAULNES de Jean-Daniel Verhaeghe (FR-2006)

 

Le Grand Meaulnes est un film français de Jean-Daniel Verhaeghe, sorti en 2006. Après Le Grand Meaulnes de Jean-Daniel Albicocco (1967), il constitue la seconde adaptation cinématographique de l'œuvre littéraire du même nom d'Alain-Fournier, unique roman de cet auteur, publié en 1913 à la veille de la 1ère Guerre mondiale, où hélas, il laissa la vie.

 Synopsis

Lorsqu'Augustin Meaulnes (interprété par Nicolas Duvauchelle), arrive dans l'école de Sainte-Agathe, François Seurel (Jean-Baptiste Maunier), le fils des instituteurs, est intrigué par ce jeune homme à la personnalité étrange. Il deviendra son ami et l'aidera à retrouver le château perdu où réside sa bien-aimée, Yvonne de Galais (Clémence Poésy), dans la Sologne du début XXe siècle.

 Comme l’écrit Alain-Fournier, Augustin Meaulnes arrive, par "un froid dimanche de novembre", comme pensionnaire au Cours supérieur de Sainte-Agathe. Il est logé dans la même mansarde que François, le fils des instituteurs. Comme il est plus âgé que les autres élèves et aussi beaucoup plus affranchi, on le surnomme vite "le grand Meaulnes". Lors d'une escapade, "huit jours avant Noël", Augustin arrive par hasard dans un domaine mystérieux où se déroule une fête étrange et poétique, pleine d'enfants, de lumières et de musique. Le château, à demi-ruiné, bruit des jeux des jeunes gens,  de danses et de mascarades. Meaulnes apprend que cette fête est donnée à l'occasion des noces de Frantz de Galais (Malik Zidi). Lors d'une promenade en bateau sur l'étang, Augustin Meaulnes rencontre une jeune fille pour laquelle, bien qu'ils n'aient échangé que quelques mots, il a le coup de foudre. Il ne connaît que son nom, Yvonne de Galais. Au retour à la noce, on apprend que la fiancée s'est enfuie et que le mariage n'aura  pas lieu. La fête s'interrompt donc dans la tristesse.

Revenu à sa vie d'écolier, Meaulnes n'a plus qu'une idée en tête : retrouver "le domaine mystérieux" et la jeune fille qu'il y a rencontrée et dont il est toujours amoureux. Malgré l'aide de François, qui lui est tout dévoué, et d'un jeune bohémien fantasque à la tête bandée qui se révèle plus tard être Frantz de Galais, ses recherches restent infructueuses. Augustin part pour Paris poursuivre ses études et tenter d'y retrouver Yvonne de Galais, dont Frantz, son frère, lui a donné l'adresse. Nouvel échec : "il vaut mieux tout oublier", écrit-il à son ami François.

Plus tard, François Seurel, qui va devenir instituteur comme son père retrouve la piste de la jeune fille, aux environs du Vieux-Nançay ; il en apporte "la grande nouvelle" à son ami Meaulnes, revenu dans son pays. À l'issue d'une partie de plaisir, un peu ratée, au bord du Cher, Augustin demande la main d'Yvonne et l'épouse quelques mois après. Mais, pour respecter un serment fait à Frantz, il la quitte dès le lendemain. La jeune femme reste seule aux Sablonnières, recevant les visites régulières de François, qui est devenu son voisin et ami. Elle donne le jour à une petite fille, mais meurt deux jours plus tard. François, devenu légataire universel et tuteur de la petite fille, s'installe au domaine et y retrouve un "cahier de devoirs mensuels" dans lequel lui est révélé le déconcertant secret d'Augustin Meaulnes.

Critique

Le réalisateur Jean-Daniel Verhaeghe a pris le risque d'adapter cet inoubliable chef d'œuvre de la littérature française et il y a, selon moi, parfaitement réussi : en effet, par sa façon de filmer un peu distante, il a su transcrire l’atmosphère unique du livre d’Alain-Fournier, rendant superbement l'ambiance étrange, presque onirique, du livre. 

Il y est aidé par un merveilleux trio d'acteurs : Jean-Baptiste Maunier, encore auréolé de la candeur des Choristes, tourné deux ans auparavant, Nicolas Duvauchelle, Malik Zidi, auxquels il faut ajouter  la prestation de Clémence Poésy.

Natascha McELHONE (Actrice britannique)



Natascha McElhone est une actrice britannique née le 14 décembre 1969. 

Biographie

Elle est née à Hampstead dans la proche banlieue de Londres et a été élevée à Brighton par des parents journalistes. Elle est la seule fille parmi plusieurs frères.

Dès l'âge de 12 ans, elle a pris des leçons de danse irlandaise. Elle a fréquenté l'école St. Mary's Hall pour filles à Brighton, dans l'East Sussex, de 1982 à 1986. Elle a aussi suivi les cours de théâtre à la London Academy of Music and Dramatic Art et en est sortie diplômée en 1993. Elle a joué dans plusieurs pièces classiques,  Richard III, The Count of Monte Cristo, etc. L’un de ses rôles les plus marquants a été dans Midsummer Night's Dream à l'Open Air Theatre.

Elle réside dans les environs de Londres. Elle était mariée à un médecin plasticien, spécialisé dans la reconstruction après accidents, qui est décédé le 21 mai 2008 d’un accident cardiaque fulgurant. Ils étaient mariés depuis 10 ans et ont deux enfants, Theo et Otis. Elle était enceinte de leur troisième enfant, lors du décès de son mari.

Carrière à la télévision

Elle est apparue à la télévision britannique dans un épisode de 1991 de Bergerac. Trois ans plus tard, elle joua le rôle d’un officier de l'armée dans A Breed of Heroes, une production de la BBC, non disponible en France. Elle obtint aussi des rôles secondaires dans  la série Absolutely Fabulous (1992 et 1994), Cadfael (1994). Depuis 2007, elle a un rôle régulier, celui de Karen Van der Beek, ex l'ex-petite amie de Hank Mooddans, dans la série Californication, la série qui a permis à David Duchovny de rebondir après l'arrêt de X-Files où il interprétait l'un des deux co-héros, Mulder.

 Carrière au cinéma

 Ses premiers débuts au cinéma remontent à 1996 où elle joue le rôle de Françoise Gilot, aux côtés d’Anthony Hopkins qui, lui, interprète Picasso. Sa carrière cinématographique est alors lancée (The Truman Show (1998), City of Ghosts (2002) et Feu de glace (Killing Me Softly) (2002).

 Je l’ai personnellement découverte dans Solaris, de Steven Soderbergh (2003), dans le rôle de Rheya au côté de George Cloney  et surtout dans celui d’Olga dans le splendide film de Charles Dance, Ladies in lavender (Les dames de Cornouailles) (2006), aux côtés de Daniel Brühl, Maggie Smith et Judi Dench.


C’est une actrice fine, délicate et élégante qui m’a fait penser, lorsque je l’ai vue pour la première fois dans le rôle de Rheya, à Anouk Aimée.

jeudi 30 octobre 2014

Eliza DUSHKU actrice américano-albanaise




Eliza DUSHKU est une actrice de nationalité américano-albanaise. Elle est d'origine albanaise, par son père, et danoise, par sa mère.

Biographie

Enfance et adolescence

Eliza est née le 30 décembre 1980 à Watertown, une petite ville du Massachusetts aux États-Unis. Elle est la fille de Phillip R. Dushku, un administrateur et enseignant de la Boston Public School d'origine albanaise et de Judith "Judy" (née Rasmussen) d'origine danoise et anglaise. Elle a trois grands frères : Aaron, Benjamin (né en 1976) et Nathaniel (Nate, né en 1977). Ce dernier est modèle mais aussi comédien puisque il a été vu plusieurs fois au côté d'Eliza dans Tru Calling, Dollhouse, et dans le film The Alphabet Killer. Eliza Dushku a été élevée dans la religion mormone. Ses parents ont ensuite divorcé lorsqu'elle était encore enfant.

Elle a étudié à la Beaver Country Day School à Chestnut Hill et elle est diplômée de la Watertown High School. Eliza fut ensuite admise à l'Université, notamment à la George Washington University à Washington et à la Suffolk University à Boston, là où sa mère enseignait.
Elle est allée en Albanie en 2005 pour rencontrer la famille de son père après avoir été personnellement invitée par le président. Après ça, elle est allée visiter la communauté albanaise au Kosovo. Elle a obtenu la nationalité albanaise.

Carrière

Tous ceux qui, en son temps, ont regardé la série Buffy contre les vampires (produite par Joss Whedon entre 1997 et 2003), n'auront pas oublié l'ambivalente Faith (ce prénom signifie "foi" comme dans "avoir la foi" en anglais!), tueuse de vampires comme Buffy, mais dont le passé traumatique a fait d'elle une fille révoltée et ingérable qui bascule du côté sombre avant de se racheter dans Angel(série dérivée de Buffy, aussi réalisée par Joss Whedon, de 1999 à 2004).

Comme pour Angel, une série dérivée (un « spin off » disent les aglo-saxons) était prévue autour du personnage de Faith, mais l'idée en a été abandonnée car, dès 2003, elle tenait le rôle principal d'une autre série, Tru calling, qui fut malheureusement arrêtée au bout de la 2ème saison en 2005.

Depuis ses débuts, Eliza Dushku a tourné dans pas moins d'une 20e de films et une 10e de séries.
Je l'ai retrouvée avec plaisir dans le rôle principal d'Echo, dans la série de science-fiction Dollhouse, hélas elle aussi annulée après seulement deux saisons malgré tout son intérêt et ses développements possibles.  

Filmographie

Elle a tourné dans pas moins de 23 films et 14 séries télévisées mais, à ce jour, ses rôles les plus marquants ont été ceux de Faith dans Buffy contre les vampires (apparitions dans 20 épisodes entre 1998 et 2003), Angel (saisons 1,2,4,6 de 2000 à 2003), et surtout Tru Calling (2003-2005), où elle joue le rôle-titre, celui d’une étudiante en médecine travaillant à mi-temps dans une morgue, qui vient en aide aux morts en remontant le temps, et dans certains cas, parvient à changer son cours et leur évite de mourir.

En 2009-2010, elle obtient le rôle proncipal d’Echo/Caroline dans la série de science-fiction Dollhouse, réalisée, comme Buffy et Angel par Joss Whedon. 

Matt LANTER (Acteur américain)



Matt Lanter

Matthew Mackendree "Matt" Lanter est un acteur, mannequin et acteur de doublage américain. 

Biographie

Né à Massillon dans l'Ohio, Matt Lanter est le fils de Jana Burson et de Joseph « Joe » Lanter. Il a une sœur aînée prénommée Kara Day qui est professeur à la Rea View Elementary School de Waxhaw en Caroline du Nord. En 1991, à l'âge de 8 ans, il s'installe avec sa famille à Atlanta en Géorgie puis en 2001, il ressort diplômé du lycée Collins Hill High School. Cette même année, ses parents divorcent. Il joue au baseball, football, basket-ball, golf, fait de la gymnastique et il a fait partie des Braves d'Atlanta. Il est allé à l'université de Géorgie afin d'y étudier le sport mais sa passion pour la comédie le mène à suivre une carrière d'acteur.

En 2004, Matt a participé à une émission de télé-réalité intitulée Manhunt: The Search for America's Most Gorgeous Male Model qui consistait à nommer l'homme le plus sexy des États-Unis. Matt n'a cependant pas gagné.

Carrière

Quelques semaines après avoir emménagé à Los Angeles, le jeune acteur auditionne pour le rôle de Nick dans la série surnaturelle Point Pleasant, entre le bien et le mal. Il obtient le rôle qui fut un rôle récurrent durant la première (et seule) saison. Il est ensuite apparu dans des séries telles que Touche pas à mes filles, Grey's Anatomy, Big Love et Heroes.

En avril 2005, il signe pour avoir un rôle récurrent dans la série Commander in Chief sur la chaîne ABC. La série a été diffusée du 27 septembre 2005 au 14 juin 2006.

En décembre 2006, il a été annoncé qu'il allait prêter sa voix au personnage d’Anakin Skywalker dans le film animé Star Wars: The Clone Wars qui est sorti le 15 août 2008.

En 2008, il joue le rôle de Zach Conroy dans le téléfilm La Passion de la glace où il incarne un patineur artistique d'exception, un compétiteur brillant qui brave les risques dans sa quête de perfection.

En 2009, il a obtenu le rôle de Liam Court dans la série dramatique 90210 sur la chaîne The CW qui est le spin-off de la célèbre série des années 1990-2000, Beverly Hills 90210. La série a rencontré le succès puisqu’elle s'est achevée en mai 2013 au bout de cinq saisons. En mars 2010, il signe pour jouer dans une parodie de Twilight. En 2009, il tourne dans le thriller, The Roommate.


Le 5 mars 2013, Matt a obtenu le rôle principal aux côtés d’Aimee Teegarden dans la nouvelle série de science-fiction, Star-Crossed. Il y incarne un adolescent d’origine extraterrestre qui tombe amoureux de la fille qui l’a sauvé dix ans plus tôt. 

STAR-CROSSED série de science-fiction (USA-2014)




Star-Crossed est une série télévisée de science-fiction américaine en treize épisodes de 43 minutes produite et créée par Meredith Averill, diffusée entre le 17 février 20141 et le 12 mai 2014 sur le réseau The CW. En France, la série est diffusée depuis le 27 octobre 2014 sur M6 mais elle reste inédite dans les autres pays francophones. La série a été annulée par CW en mai 2014 et il n’y aura pas de 2ème saison.  

Synopsis

La série est censée commencer le 17 septembre 2014 dans la petite ville fictive d'Edendale près de Bâton-Rouge en Louisiane. Un vaisseau extraterrestre s'est écrasé à proximité, la ville est en état de siège et les habitants sont confinés chez eux. Dans une maison près du site du crash, peu avant d'aller se coucher, une fillette de 6 ans, Emery, malade du cancer, constate que la porte de la grange familiale est restée ouverte. Equipée d'une lampe-torche, elle s'y rend et découvre un garçonnet alien de son âge qui s'y est caché. En cachette de ses parents, elle lui apporte une couverture et revient le lendemain avec un plat de spaghettis. Mais les forces de l'ordre découvrent l'enfant et, en présence de la fillette, lui tirent dessus. Emery le croit mort mais il a survécu.

La série se poursuit en 2024. Le gigantesque vaisseau alien domine toujours la ville de sa masse menaçante. Les aliens, que l'on appelle les Atriens, du nom de leur planète d'origine Atria, sont cantonnés dans un camp contrôlé par l'armée et n’ont pas accès à leur vaisseau. Le gouvernement fédéral a décidé de lancer un programme d'assimilation en autorisant sept adolescents aliens à suivre les cours du lycée de la ville. La responsable de ce programme, Gloria Garcia, prend ses ordres directement auprès de Washington. Le premier jour de classe, Emery, qui a passé une partie de son enfance dans un hôpital à lutter contre un cancer, fait sa rentrée en même temps que les aliens. L'un d'eux, Roman, la reconnaît car c'était lui l'enfant réfugié dans la grange qu'Emery avait cru mort. Il a survécu et est devenu un jeune homme de son âge. De plus, fils de Nox, le chef des aliens, il est amené à prendre la direction de ceux-ci après le décès de son père, accidentellement tué par le sheriff Ray Whitehill, qui est aussi le père d'Emery.

La seule différence physique notable entre humains et aliens est due à des marques de naissance qui ornent leur peau. Lorsque ces marques sont au contact de l'eau, elles émettent une lumière bleue. Malgré leur aspect très semblable à celui des humains, les aliens ont une physiologie entièrement différente : ils possèdent deux cœurs et un double jeu de poumons, ce qui ne les rend pas immortels mais leur donne plus de chances de survie en cas d'accident.

Ils ont leur propre langue, le sondiv, qu'ils s'interdisent à parler en présence des humains. Ils ont semble-t-il tous appris l'anglais avec beaucoup de facilité.

Distribution

Les humains
  • ·       Emery Whitehill (Aimee Teegarden)
  • ·         Julia Yeung (Malese Jow)
  • ·         Eric (Jesse Luken)
  • ·         Lukas Parnell (Titus Makin)
  • ·         Grayson Montrose (Grey Damon)
  • ·          Le sheriff Ray Whitehill (Jay Huguley)

  • Les aliens
  •  Roman (Matt Lanter)
  • Nox, chef des Atrians, père de Roman (Jason Douglas)
  • Castor, frère de Nox et oncle de Roman (Johnathon Schaech
  • Teri (Chelsea Gilligan)
  •  Drake (Greg Finley
    Les transfuges


      ·     Jack Beaumont, officier du SEU (Tahmoh Penikett)
      ·      Gloria Garcia (Victoria Platt)          

Critique

N'ayant vu, pour l'instant, que les premiers épisodes, je ne peux me prononcer. Par certains côtés, la série rappelle Roswell où trois adolescents d'origine alien essaient de se fondre dans la vie de la petite ville de Roswell en cachant leur origine et leurs pouvoirs. 

mercredi 29 octobre 2014

DOLLHOUSE série de SF (USA 2010-2011)


Dollhouse est une série de science-fiction américaine créée par Joss Whedon et diffusée du 13 février 2009 au 29 janvier 2010. Elle comporte deux saisons de 26 épisodes de 50 min (saison 1) et de 46 min (saison 2). En France, la série a été diffusée sur Téva du 5 novembre 2009 au 26 septembre 2010 puis sur M6 (où je l’ai découverte) du 8 janvier 2011 au 3 mai 2011. Les deux saisons sont disponibles en DVD depuis octobre 2011.


Synopsis

"Dollhouse" signifie en anglais "maison de poupée". Le centre « Dollhouse » est un laboratoire dont l’existence est tenue secrète. Ce centre futuriste abrite de nombreuses « poupées » (« dolls »), des jeunes gens, transformés en robots humains programmés pour accomplir toutes sortes de missions, des plus innocentes (secrétaires, négociateurs, accompagnateurs) aux plus dangereuses (gardes du corps) jusqu’aux plus condamnables (exécution de meurtres ou prostitution).

Les dirigeants de la Dollhouse nomment ces personnes des « réactifs ». Les scientifiques présents au sein du programme peuvent effacer à leur guise la mémoire, pour ensuite les imprégner d'une nouvelle personnalité qui leur permettra de remplir leur contrat.

La série Dollhouse évoque à la fois le centre de recherches secret du mystérieux « Centre » de la série  Le caméléon, mais aussi la base militaire de Manticore dans la série Dark angel ou encore les manipulations génétiques qui ont conduit à créer Kyle XY. Dans tous les cas, des scientifiques ont modifié le comportement des jeunes gens, voire des enfants (par ex. dans Dark angel) pour satisfaire les appétits de leurs commanditaires, sans aucun souci d’éthique.

Généralement les manipulateurs sont présentés comme des êtres détestables et sans scrupules. Ce n'est pas le cas ici où le jeune scientifique responsable du programme, Topher Brink (interprété par Fran Kranz) est quelqu’un de très sympathique par son côté d'étudiant attardé. Quant au Dr. Claire Saunders (Amy Acker), le médecin du centre, elle paraît elle aussi pleine d'attention et d'empathie pour ses « patients ». On apprendra au cours de la série qu’elle est elle-même une ex-réactive (autrement dit une personnalité fictive occupant un corps qui ne lui appartient pas). Elle a pris la place de l'ancien Dr. Saunders après que celui-ci ait été victime d'Alpha (Alan Tudyk), un "réactif" qui s'est enfui de Dollhouse après avoir commis un massacre. Même l'énigmatique directrice, Adelle DeWitt (Olivia Williams, l'excellente Ruth Lang du film The ghost writer de Roman Polanski), a la personnalité glacée et manipulatrice, montre des failles qui la rendent humaine et presque sympathique. Il n'empêche que tous jouent aux apprentis sorciers avec leurs cobayes humains et que les intérêts financiers qu’ils défendent avec zèle priment sur leurs convictions morales. En effet, le processus d'effacement-imprégnation est appliqué à un petit groupe de jeunes gens et de jeunes femmes, soi-disant volontaires, dont tous les besoins sont assurés par Dollhouse qui les traite et les soigne par ailleurs avec égard. Ils n'en sont pas moins prisonniers des personnalités qu'on leur a implantées et manipulés à leur insu. Cela ressemble fort à de l’esclavage moderne ou à du trafic d’êtres humains, réalisé en toute illégalité. En effet, certaines de ces missions défient la loi et la morale et peuvent s'avérer dangereuses : comme ils sont des cobayes malgré tout très précieux et que leur entretien coûte cher, que, par ailleurs, Dollhouse ne tient nullement à attirer l'attention des autorités sur son business, le centre adjoint à chacun/e de ses « dolls » un "protecteur" chargé de veiller sur lui ou elle et d'alerter une équipe de choc pour leur venir en aide si nécessaire. Mais s'il y a des « dégâts collatéraux », cela fait partie des risques… 

Nous l’avons dit, les activités de Dollhouse sont illégales mais, comme elles se déroulent dans le plus grand secret, elles sont ignorées des autorités. Le seul à les combattre est Paul Ballard (Tahmoh Penikett),), un agent du FBI qui cherche à rassembler des preuves pour démontrer à sa hiérarchie que Dollhouse existe et mettre fin à ses activités. Mais il a affaire à forte partie.

Les choses se compliquent aussi pour Dollhouse car leur système d'imprégnation n'est pas totalement au point et présente, de temps en temps, des ratées, ce qui n'émeut pas outre mesure le chef du programme, Topher. De fait, certains "réactifs" ont échappé au « traitement » et sont devenus incontrôlables. Cela a été le cas d’Alpha mais cela le devient aussi pour Echo, le personnage central de la série. A chacune de ses missions, des bribes de souvenirs personnels lui reviennent et elle retrouve peu à peu sa personnalité originelle et devient de plus en plus indépendante et incontrôlable, jusqu’à représenter une menace pour ses « employeurs ».

Personnages principaux

  •  Echo/Caroline (ElizaDushku) est le personnage central. C'est une « poupée » (doll) qui commence, malgré ses lavages de cerveau, à devenir consciente d'elle-même. Elle s'appelait Caroline avant de devenir une « poupée ». Eliza Dushku est aussi apparue dans Buffy contre les vampires, Angel  et Tru Calling.
  •  Boyd Langton (Harry Lennix) est un ancien policier. Il travaille pour Dollhouse en tant que protecteur d’Echo lors de ses missions. Il lui témoigne beaucoup d’affection et s’en veut d’avoir accepté un travail contraire à ses valeurs.
  •  Topher Brink (Fran Kranz) est le directeur scientifique du programme Dollhouse. Il n’a rien d’un Dr. Folamour. Au contraire, c’est un jeune homme posé, cultivé, sympathique. C’est un jeune programmeur de génie qui pourrait travailler dans n’importe quel laboratoire de la Silicon Valley. Il n’est pas le concepteur de la technologie d’imprégnation des Dolls, mais, fasciné par la science et franc-tireur dans l’âme, sa passion de la recherche lui font allègrement oublier toute morale.
  • Paul Ballard (Tahmoh Penikett) est un agent du FBI. Il cherche à mettre fin aux activités de  Dollhouse. Dans la défunte série Battlestar galactica, il jouait le rôle du capitaine Karl 'Hello' Agathon.
  • Sierra (Dichen Lachman) est une « doll-femelle » mais elle ne le sait pas. C’est une amie d’Echo.
  •  Victor (Enver Gjokaj) est une « doll-mâle » qui est aussi amené à prendre l'identité d'Anton Lubov, un gangster. Il se sent attiré par Sierra.
  •  Adelle DeWitt (Olivia Williams), la directrice de Dollhouse. Elégante et froide comme la glace, elle dirige Dollhouse avec une efficacité à la fois impitoyable et protectrice. En réalité, elle cache une personnalité fragile et  à qui que ce soit sa solitude. Elle est intimement convaincue que son travail aide à combattre la solitude d'autrui.
  •  Le Dr Claire Saunders/Whiskey (Amy Acker), déjà vue dans Angel.
  • Bennett Halverson (Summer Glau)
Musique

Comme dans la plupart de ces séries, la bande son qui accompagne Dollhouse est particulièrement soignée. Ecrite par Mychael Danna et Rob Simonsen,  elle est essentiellement composée de ballades et de musiques mélancoliques. Le générique « What  you don’t know » (« Ce que tu ne sais pas »), interprété par Jonatha Brooke, a été écrit spécialement pour Dollhouse et fait référence à ce que les «réactifs » ne savent pas de leur vie antérieure ou des souvenirs qu’on leur a effacés ainsi que du secret qui couvre le centre. Il me rappelle aussi énormément le très beau générique de la série de SF Les 4400.

Critique

Cette série m’a immédiatement accroché pour son contenu, à mi-chemin entre science-fiction, thriller et fantastique. On retrouve les leitmotivs chers à Joss Whedon, créateur de Buffy contre les vampires, Angel ou Firefly. Le monde clos de Dollhouse rappelle aussi le film The Island où les  "pensionnaires", bien traités et entraînés (comme ici) sont en fait les clones de clients élevés dans le but exclusif de servir de "pièces de rechange" à de riches assurés, thème que l’on retrouve dans un autre film plus récent, Never let me go, encore plus sombre et cynique, dont la fin désespérée fait froid dans le dos.

Malheureusement, la Fox, qui produisait cette série pourtant prometteuse, ne lui a pas donné sa chance et y a mis fin au bout de la 2ème saison.

Dans le même esprit, voir aussi :

mardi 28 octobre 2014

LES CHORISTES de Christophe Barratier (Fr-2004)



Les Choristes est une comédie dramatique française réalisée par Christophe Barratier, sortie en 2004. Ce film est une adaptation du film de Jean Dréville, La Cage aux rossignols (1945), lui-même adapté par René Wheeler et Noël-Noël à partir d'une histoire de Wheeler et Georges Chaperot.

Synopsis

L’histoire se déroule peu après la fin de la 2nde guerre mondiale dans un internat de rééducation pour garçons difficiles situé en Auvergne, nommé du nom peu engageant de « Fond de l’étang ».

Clément Mathieu (Gérard Jugnot), un professeur de musique au chômage, y trouve un emploi de  surveillant remplaçant. Le pensionnat est dirigé d’une main de fer par un homme particulièrement rigide, M. Rachin (François Berléand) qui, malgré un système des plus répressifs ne parvient pas à maintenir l’ordre. Le nouveau surveillant, après s’être sérieusement fait chahuter, finit par gagner la confiance et le respect des élèves les plus récalcitrants en montant une chorale. La chorale est un succès. Ayant repéré le talent exceptionnel de l’un des élèves, Pierre Morhange (Jean-BaptisteMaunier), il convainc sa mère, Violette Morhange (Marie Bunel) de lui faire poursuivre des études de musique au conservatoire.

Un jour, alors que Clément Mathieu a profité de l’absence du directeur pour emmener les enfants en promenade, le pensionnat brûle. C’est un des anciens pensionnaires qui, par vengeance, a mis le feu à l’établissement. Revenu en urgence, le directeur découvre l'absence de Clément et des pensionnaires. Dès son retour, furieux, il le renvoie. Au moment où ce dernier monte dans le car qui doit l’emmener loin du « Fond de l’étang » auquel il a pourtant tant apporté, le petit  Pépinot (Maxence Perrin) se précipite vers lui et le supplie de l’emmener avec lui. Par la suite, Morhange part avec sa mère à Lyon pour, suivant les conseils de Mathieu, s’inscrire au conservatoire. Les anciens collègues de Clément dénoncent les méthodes du directeur, une enquête est menée et aboutit à son renvoi.

Malheureusement, à la différence de «  La Cage aux rossignols », qui se terminait bien, « Les choristes » n’a pas une fin heureuse, même si elle n'est pas tragique : elle laisse beaucoup d’interprétations possibles sur ce que vont devenir les personnages, que ce soit Clément Mathieu (le « pion ») ou Pépinot, surtout, dont le désarroi nous émeut profondément.

Secrets de tournage

Le film a été tourné dans le Parc naturel régional Livradois-Forez, en partie dans les communes de Courpière et de Ravel (Puy-de-Dôme) et c’est le château de Ravel près de Thiers qui a servi de lieu de tournage.

Les enfants, dont la plupart n’étaient pas des acteurs professionnels avant le film, ont été recrutés dans les établissements primaires et secondaires de la région de Clermont-Ferrand. Comme c’est souvent le cas avec les enfants acteurs, ils sont d’une spontanéité extraordinaire. Les deux seuls acteurs qui avaient une petite expérience de la scène sont  Jean-Baptiste Maunier, le jeune chanteur prodige de la troupe, dont la voix magnifique a enchanté tous les spectateurs et Maxence Perrin, (fils de Jacques Perrin) qui incarne le rôle du petit Pépinot, dont le personnage, extrêmement touchant, irradie le film.

Critique

Qui n’a pas vu Les Choristes ? Le film a été l’un des plus gros succès de l'histoire du cinéma français,  avec 8,5 millions d'entrées en dix semaines d'exploitation. Son succès ne s’est pas démenti puisque, lorsqu’il a été diffusé pour la première fois à la télévision sur France2 en avril 2006, il a rassemblé 11,5 millions de téléspectateurs ! Le DVD, sorti en 2004, s’est aussi immédiatement placé en tête des ventes (2ème après le Monde de Némo et avant la Trilogie Starwars). Il a fait aussi une carrière mondiale et a été récompensé dans des festivals internationaux.

Jean-Baptiste Maunier, que ce film révèlera au grand public, a fait partie, depuis l’âge de 6 ans, d’une chorale, la Chorale des Petits-Chanteurs de Saint-Paul. Dans ce film, Gérard Jugnot, dont on savait déjà qu’il était capable de jouer d’autres rôles que ceux du comique de service dans le style des « bronzés », séduit par le personnage qu’il incarne. Il est ici extrêmement émouvant et très juste. Son rôle est d’autant plus intéressant que, bien qu’il soit le personnage principal du film, c’est que l’on sait, dès le début que son passage au pensionnat n’a pas laissé de trace. C’est un héros effacé, qui met en valeur un des jeunes élèves de sa chorale. Il sera le vecteur du talent, sans jamais rien demander de plus. Et c’est cet aspect-là qui rend vraiment son personnage authentique et touchant.

On applaudit aussi les prestations de François Berléand en directeur d’établissement caractériel et Kad Merad, plus connu hélas, lui aussi, pour son côté « grosse déconne » que pour ses rôles sérieux, qui savent éviter la caricature et s’avèrent tous les deux très justes.

Le succès du film doit beaucoup à la musique originale écrite par le compositeur Bruno Coulais. Ce succès a provoqué en France un engouement pour le chant choral, notamment pour les chœurs d'enfants, redonnant un souffle à des formations musicales qui tombaient en désuétude. Les « pisse-froid » ont bien entendu reproché au film ses bons sentiments et son affrontement un peu trop manichéen des gentils et des méchants. Musicien ou pas, on n’est cependant pas près d’oublier les titres interprétés par la Chorale comme « Vois sur ton chemin » ou « Caresse sur l’océan » qui furent pendant plusieurs années au programme de toutes les chorales et les chœurs d’enfants de France et de Navarre.

Jamia Simone NASH (Actrice américaine)



Jamia Simone Nash (aussi connue sous son simple prénom de Jamia) est une jeune actrice et chanteuse américaine née le 21 août 1996  en Virginie. Elle a un frère et une sœur cadette.

Jamia a commencé à chanter à l'âge de deux ans. Elle a fait sa première apparition remarquée alors qu'elle n'avait que 6 ans dans l'émission de télévision produite par le fameux théâtre Apollo, de Harlem, "Showtime at the Apollo" (2002), où elle interprétait la chanson d'Alicia Keys, "Fallin".
  
Je l'ai découverte dans le beau film AugustRush (avec Freddie Highmore) où elle joue le personnage de Hope et interprète la soliste de la chanson "Raise it up". Cette chanson a été nominée aux Academy Awards for Best Original Song lors des 80èmes Academy Awards.

Filmographie

  • ·         2003 : Ma famille d'abord : Aretha Aloysius Mumford
  • ·         2004 : Roméo! : Chantel
  • ·         2006 : Life Is Not a Fairy Tale
  • ·         2006 : August Rush : Hope
  • ·         2008-2009 : Les Feux de l'amour : Ana Hamilton

lundi 27 octobre 2014

ABYSS film de science-fiction de James Cameron (USA-1989)


Abyss (The Abyss) est un film de science-fiction catastrophe américain réalisé par JamesCameron sorti en 1989.

Synopsis

Un sous-marin nucléaire américain, l'USS Montana, a fait naufrage par 274 mètres de fond au bord de la fosse des Caïmans, l'une des fosses sous-marines parmi les plus profondes du monde (7 686 mètres). Afin de porter secours à l'équipage dans les plus brefs délais, la marine réquisitionne le Deep Core, une plate-forme sous-marine de forage pétrolier qui se trouve à proximité, pour lui servir de base de secours. Ils y envoient quatre membres du SEAL (unité spéciale de secours de la marine américaine) qui a aussi une mission militaire secrète, celle de soustraire les missiles nucléaires embarqués sur le sous-marin aux éventuels ennemis du bloc soviétique. Mais le passage sur la zone du cyclone Fred complique tout et provoque des avaries majeures au navire de surface auquel est reliée la plateforme. Suite à une tentative par les militaires de prendre le commandement de la plateforme sous-marine, la tempête arrache la grue maintenant la plateforme sous-marine qui se trouve précipitée dans l’océan. Dans sa chute, elle entraîne la plateforme vers la fosse sous-marine. L’équipe de militaires et les civils de l'équipe de forage se retrouvent pris au piège par plusieurs centaines de mètres de fond. Ils observent des phénomènes lumineux inexplicables qui semblent être produits par une civilisation non-humaine.

Le chef des militaires, atteint du mal des profondeurs, devient paranoïaque et, convaincu que les phénomènes qui se produisent tout autour de la plateforme sont le fait de sous-marins russes, il décide de lancer l'ogive nucléaire embarquée secrètement sur la plateforme sur les soi-disant "ennemis". Cette décision risque de produire un conflit majeur avec les pays communistes et de précipiter l'humanité dans une guerre nucléaire mondiale. L'équipage civil, ainsi que deux de ses collègues militaires, s'y opposent et se mettent en danger en essayant de l'empêcher d'arriver à ses fins.

Ma critique

Bien que ce film pèche sur beaucoup de points, on y retrouve toutes les préoccupations que développa James Cameron au cours de sa carrière : l’holocauste nucléaire, l’humanité répétant sans cesse les mêmes erreurs,  l’anti-militarisme, la tentative de réconcilier une humanité foncièrement destructrice avec des intelligences suprahumaines, les personnages féminins au caractère bien trempé, l'histoire d’amour compliquée entre les personnages, le sens du sacrifice, etc.

Le film est en outre un huis clos assez oppressant dû à l'isolement physique de l'équipage (que l'on retrouve aussi bien dans Titanic que dans Avatar).

Les effets visuels d'Abyss, innovants à l'époque, présentent pour une des premières fois des effets spéciaux sur des liquides. Pour le tournage, Cameron avait obtenu l’autorisation d’utiliser la piscine d’une centrale nucléaire en construction, la Cherokee Nuclear Power Plant, en Caroline du nord ; il l’avait remplie de 26 000 m3 d’eau, en faisant le plus grand réservoir jamais construit pour les besoins d’un film. Les conditions de tournage furent très difficiles pour les acteurs, s’apparentant à des conditions de plongée en eau profonde nécessitant des paliers de décompression comme dans le cas de plongées véritables. Certaines scènes furent aussi tournées dans une mine engloutie du Missouri.

Même si la vraisemblance de certaines scènes paraît parfois contestable, certains effets du film sont parfaitement exacts et bien rendus : les sous-marin de poche que l'on voit dans le film existent bel et bien et sont fonctionnels. Le plus révolutionnaire est sans doute le fluide respiratoire qu'absorbent les plongeurs : il existe réellement même si ce n’est qu’à titre expérimental. La scène où un rat est emprisonné dans une cage et respire ce liquide n'est pas truquée. Cela a attiré les foudres des associations de protection d'animaux ; cette scène a même été supprimée de la version sortie en Grande-Bretagne.

Anouk AIMEE (Actrice française)

 

Anouk Aimée (pseudonyme de Nicole Françoise Florence Dreyfus) est une actrice française née le 27 avril 1932, à Paris. Anouk Aimée est, avec Jeanne Moreau, Catherine Deneuve et quelques autres, l'une de nos plus grandes actrices françaises.

Biographie

Anouk Aimée est une « enfant de la balle ». Son père, Henry Murray (de son vrai nom Henri Dreyfus) et sa mère, Geneviève Sorya (de son vrai nom Geneviève Marie-Thérèse Durand) étaient tous deux comédiens. Elle grandit entre Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) et Paris. Pendant l'occupation allemande, Françoise Dreyfus prend le nom de sa mère, Durand, pour échapper au port de l'étoile jaune. Son père joue au théâtre sous le pseudonyme d'Henry Murray. Après des études secondaires en Angleterre (elle parle couramment l'anglais et n’est pas doublée dans les versions anglo-saxonnes), elle suit des cours d'art dramatique et de danse avec Andrée Bauer-Thérond.

Elle joue son premier rôle au cinéma alors qu’elle est mineure : elle n’a en effet que 14 ans quand Henri Calef lui donne le rôle d'Anouk dans La Maison sous la mer (1947). Elle gardera ce nom  pour la scène, lui adjoignant, celui d’Aimée sur les conseils de Jacques Prévert, scénariste de La fleur de l’âge réalisé par Marcel Carné Malheureusement, en raison de la guerre, le film restera inachevé. En 1948, elle tourne Les Amants de Vérone (1948) d'André Cayatte, au côté de Serge Reggiani, toujours sur un scénario de Prévert. La toute jeune vedette prête ensuite sa voix à la bergère dans Le Roi et l'Oiseau, le magnifique film d’animation de Paul Grimault.

Anouk Aimée poursuit sa carrière en jouant des rôles dans des films prestigieux tels Pot-Bouille de Julien Duvivier et Montparnasse 19  (plus connu sous le nom des Amants de Montparnasse) de Jacques Becker au côté de Gérard Philippe ainsi qu'au premier film de Jean-Pierre Mocky réalisateur.
Sa maîtrise de la langue anglaise lui permit très tôt d’accéder à des rôles internationaux : elle travaille alors en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie - dans ce dernier pays, elle put tourner avec les plus grands réalisateurs de l’époque comme Vittorio De Sica, Alberto Lattuada, Alessandro Blasetti, Sergio Leone, puis, plus tard, Marco Bellocchio ou encore Bernardo Bertolucci.

Sur le tournage de Dangerous Meeting sur la côte d'Azur, elle fait la rencontre de Nico Papatakis, le patron du cabaret La Rose rouge à Saint-Germain-des-Prés et l’épouse. C’est grâce à lui qu’elle rencontra, entre autres, Picasso et Jean Genet.

Genet écrira pour elle le scénario Les Rêves interdits, qu’il souhaitait réaliser lui-même mais pour lequel il ne trouva pas de financement. Par besoin d'argent ? Il vendit alors son scénario à Tony Richardson qui le réalisa en 1966 sous le titre Mademoiselle, mais qui confia le rôle prévu pour Anouk Aimée à Jeanne Moreau.

En 1960, Federico Fellini engagea Anouk Aimée pour jouer le rôle central de Maddalena dans La dolce vita. Trois ans plus tard, il lui donna celui de Luisa dans Huit et demi au côté de Marcello Mastroianni. À la même époque, elle interprèta une mythique Lola dans le film de Jacques Demy du même nom - et retrouva ce même personnage en 1969 dans Model Shop tourné en Amérique.

Mais le rôle qui l’imposa au monde entier fut sans conteste, en 1966, celui d’Anne Gauthier dans le film Un homme et une femme de Claude Lelouch avec, comme partenaire, Jean-Louis Trintignant. Le film, palme d’or au festival de Cannes 1966, fit un triomphe en France et à l’international. Les deux comédiens formèrent alors l’un des couples les plus fameux du cinéma français. Ce rôle lui valut un Golden Globe de la meilleure actrice dramatique et une nomination aux Oscars. Il lui ouvrit aussi les portes des studios américains et c’est grâce à lui qu’ensuite elle pourra tourner avec les plus grands (Sidney Lumet, George Cukor, Robert Altman, etc.)

A la différence de beaucoup d’acteurs et d’actrices, Anouk Aimée est allée du cinéma au théâtre où elle débuta tardivement aux côtés d'Alain Delon et de Gérard Depardieu.

Elle tourna aussi beaucoup pour la télévision : Adrienne Mesurat réalisé par Marcel L'Herbier, d’après le roman de Julien Green, avec pour partenaire Alain Cuny (1953), Une page d'amour d'Élie Chouraqui d'après Émile Zola et en compagnie de Bruno Crémer (1980), Mon dernier rêve sera pour vous avec Francis Huster en Chateaubriand (1989), L'Amour maudit de Leisenbohg sous la direction d'Édouard Molinaro d'après Arthur Schnitzler (1991), L'île bleue de Nadine Trintignant (2001).

Sa carrière est prodigieuse : elle a tourné dans près de 80 films. Parmi les plus importants, nous retiendrons :

  • ·         1946 : La maison sous la mer (Henri Calef)
  • ·         1947 : La fleur de l’âge (Marcel Carné)
  • ·         1949 : Les amants de Vérone (André Cayatte)
  • ·         1952 : Le roi et l’oiseau (Paul Grimault), voix
  • ·         1957 : Les amants de Montparnasse (Jacques Becker)
  • ·         1959 : La tête contre les murs (Georges Franju)
  • ·         1960 : La dolce vita (Federico Fellini)
  • ·         1961 : Lola (Jacques Demy)
  • ·         1963 : Huit et ½ (Fellini)
  • ·         1966 : Un homme et une femme (Claude Lelouch)
  • ·         1966 : Vivre pour vivre (Claude Lelouch)


Personnellement, je voudrais ajouter un film qu’elle a tourné pour la BBC et qui, inexplicablement,  n’apparaît pas dans sa filmographie officielle : il s’agit de Des voix dans le jardin (Voices in the garden) d’après un beau roman du grand acteur et écrivain anglais Dirk Bogarde.

Elle a tourné son dernier film, Mince alors !, réalisé par Charlotte de Turckheim, en 2012, alors qu’elle a eu 80 ans.

Vie privée

Elle s'est mariée trois fois : avec Nico Papatakis, avec Pierre Barouh, puis avec Albert Finney ; elle a vécu avec Élie Chouraqui. Elle a eu une fille, Manuella avec son premier mari. Dans les années 1950, elle a fréquenté Jean Genet, Jean Cocteau, Raymond Queneau, etc. Elle a également eu une brève relation avec Warren Beatty.


Anouk Aimée est également une femme engagée pour la protection de la nature et des animaux. Elle est une amie fidèle du Dr Jane Goodall et membre de l'Institut Jane Goodall France.

dimanche 26 octobre 2014

Alexander GOULD (Acteur américain)


Alexander Gould est un acteur américain, né le 4 mai 1994 à Los Angeles, Californie, aux États-Unis.

Biographie

Alexander Gould est né à Los Angeles en Californie, de l'union de Tom et Valerie Gould. Élevé dans la croyance juive, il est un membre actif du Mouvement Massorti USY. Gould a deux sœurs plus jeunes, Emma et Kelly qui sont actrices elles aussi.

Gould fait ses débuts d'acteur à l'âge de six ans et c'est en devenant la voix de Nemo, personnage emblématique du film animé de Pixar Le Monde de Nemo qu'il se fait connaître du public.

À la télévision, Alexander a tenu durant plus de 8 ans le rôle de Shane Botwin, le fils cadet de Nancy Botwin (Mary-Louise Parker), l'héroïne de la série, et frère de Silas (Hunter Parrish)  Weeds. Il est également apparu dans de nombreuses séries télévisées en tant que guest star : Ally McBeal, Malcolm, New York, unité spéciale, Supernatural et Pushing Daisies.

Il aurait dû reprendre le rôle de David Collins dans le remake du feuilleton Dark Shadows, mais son épisode pilote a été rejeté par le WB Television Network et n'a jamais été diffusé.

Filmographie

Cinéma

·         1998 : La Cité des anges (City of Angels) : Petit garçon
·         2000 : Mexico City : Peter Cobb
·         2002 : Wheelmen : Arthur
·         2002 : Le Peuple des ténèbres (They) : Billy (jeune)

Télévision et Séries

·         2000 : Freaks and Geeks : Ronnie (saison 1, épisode 13)
·         2000 : Malcolm : Tête d'Œuf (saison 1, épisode 11)
·         2000 : Ally McBeal : Ben (saison 4, épisode 10 et 11)
·         2001 : L'enfant qui venait d'ailleurs (The Day the World Ended) (TV) : Ben (jeune)
·         2005 - 2012 : Weeds : Shane Botwin (saison 1 à saison 8)
·         2008 : Esprits criminels : Jeremy (saison 3, épisode 5)
·         2008 : New York, unité spéciale : Tremble Jack (saison 9, épisode 13)
·         2009 : Supernatural : Cole Griffith (saison 4, épisode 15)

·         2009 : Pushing Daisies : Elliot McQuoddy (saison 2, épisode 9)