vendredi 25 novembre 2016

Virginie EFIRA (Actrice française)



Virginie Efira est une actrice belge naturalisée française née le 5 mai 1977 à Schaerbeek (Région de Bruxelles-Capitale). Elle a débuté sur le petit écran en tant qu'animatrice à la télévision belge, puis à la télévision française. Animatrice de télévision de 1998 à 2008, elle débute sa carrière de comédienne en 2004.

Biographie

Enfance et formation

Fille du professeur André Efira, médecin oncologue, et de Carine Verelst, esthéticienne, artiste puis restauratrice dans le Luberon, elle a une sœur joueuse de football américain, un premier frère peintre et un second qui construit des cabanes dans les arbres en Amérique du Sud. Elle étudie le latin, les mathématiques, la psychologie et les sciences sociales, et entre ensuite à l'Institut national supérieur des arts du spectacle puis au conservatoire pour faire du théâtre. 

Sa carrière d'animatrice de télévision débute en 1998 sur la chaîne belge Club RTL quand Marc Nivesse, producteur de Mégamix, émission pour adolescents, la choisit pour animer l'émission avec Lidia Gervasi.

En 2000, Virginie participe, aux côtés de Patrick Ridremont, son futur époux, à l'émission Night Shop dans une courte séquence humoristique pour la chaîne Canal+ Belgique.

En septembre 2002, RTL-TVi lui propose l'animation des quotidiennes et des émissions en première partie de soirée (avec Frédéric Herbays) de Star Academy en Belgique puis de À la Recherche de la Nouvelle Star, toujours en Belgique.

Repérée par la chaîne de télévision française M6 en 2003, à l'occasion d'un casting pour l'émission de météo, elle devient rapidement la figure du divertissement de la chaîne. En 2003, elle co-anime la finale d'Opération séduction ; puis présente, entre autres, Le Grand Zap, La Saga des…, Follement Gay, Absolument 80/90, Le Grand Piège ou encore Drôles d'équipes.

Toujours sur M6, elle présente Classé Confidentiel, en 2005, puis remplace, en 2006, Benjamin Castaldi parti à TF1, pour présenter la Nouvelle Star. Virginie Efira continue également de présenter des émissions ponctuelles en Belgique, sur RTL-TVi.

Elle signe avec Canal+ en juin 2008, abandonnant ainsi la présentation de Nouvelle Star sur M6. Elle anime sur Canal+ une émission de divertissement, Canal Presque, avec Ahmed Hamidi, un ex-auteur des Guignols, et avec comme invités pour la première Omar et Fred.

En 2010, elle déclare dans Paris Match qu'elle ne refera pas d'animation télé « à moins d'avoir cinq enfants qui n'ont plus rien à manger » et se concentre dorénavant sur sa carrière de comédienne et d'actrice qui elle l'espère sera variée dans les propositions entre cinéma d'auteur et comédie populaire.

En 2010, elle participe à l'émission de Frédéric Lopez Rendez-vous en terre inconnue, où elle rencontre une minorité mongole, les Tsaatan. L'émission, diffusée sur France 2, fait un record d'audience avec 8,1 millions de téléspectateurs. En 2013, elle est à nouveau invité par Frédéric Lopez dans l'émission La Parenthèse inattendue, aux côtés de Philippe Gildas et Tony Estanguet.

Doublage et comédienne de télévision (2004-2008)

Sa carrière de comédienne commence avec le doublage de Garfield le film, en 2004, et Garfield 2 en 2006 pour le personnage de Liz Wilson, jouée par Jennifer Love Hewitt.

Elle tourne ensuite dans le court métrage Africains poids moyens, film belgo-congolais de Daniel Cattier présenté l'année suivante au 15e Festival du Cinéma Africain.

En 2005, Virginie fait le doublage de Piper dans le film d'animation Robots. Elle joue ensuite dans une pièce de théâtre en Belgique, Pour ses beaux yeux de René de Obaldia, au théâtre de la Valette.

En 2006, Virginie Efira tourne une fiction de cinquante-deux minutes pour la chaîne et le téléfilm Un amour de fantôme aux côtés de Bruno Putzulu. Elle interprète également l'épouse de Bohort dans la série française Kaamelott.

En 2007, elle joue son propre rôle dans la série Off Prime, avec Alban Lenoir, Simon Astier et Elise Otzenberger, série réalisée par Bruno Solo et Stéphane Kopecky dont deux saisons seront tournées, et programmées par la chaîne M6 jusqu'en avril 2008.

Carrière au cinéma (depuis 2010)

En 2010, Philippe Lefebvre dans Le Siffleur lui offre son premier rôle important dans un long métrage avec Thierry Lhermitte et François Berléand. Mais c'est dans un registre romantique qu'elle s'impose : elle obtient son premier succès au cinéma avec L'amour c'est mieux à deux, avec notamment Manu Payet et Clovis Cornillac. Elle poursuit donc avec une autre comédie romantique, sortie en 2011, La Chance de ma vie, face à François-Xavier Demaison. La même année, elle évolue dans la satire franco-belge Mon pire cauchemar, sous la direction d'Anne Fontaine, et aux côtés d'Isabelle Huppert, Benoît Poelvoorde et André Dussollier.

En 2012, elle est la voix française de Mavis (la fille de Dracula) dans le film d'animation Hôtel Transylvanie.

L'année 2013 est marquée par la sortie de cinq films. Elle partage l'affiche de la comédie dramatique Cookie, avec Alice Taglioni, et devant la caméra de Léa Fazer ; tient le premier rôle féminin de la comédie franco-belge Dead Man Talking, réalisée par son ex-mari Patrick Ridremont ; fait partie de la comédie chorale Les Invincibles, aux côtés de Gérard Depardieu, Atmen Kélif, Édouard Baer et Daniel Prévost ; s'essaye au drame en donnant la réplique à François Cluzet pour le drame En solitaire, réalisé par Christophe Offenstein ; mais finalement confirme de nouveau dans un registre romantique : son interprétation d'une "MILF" dans le long-métrage de David Moreau, 20 ans d'écart est saluée, face au jeune premier Pierre Niney, pensionnaire de la Comédie-Française.
L'actrice est élue femme de l'année 2013 par le magazine GQ.

En 2015, elle défend trois films. Elle tient le rôle d'une mère de famille dans la comédie de Jean-Pierre Améris, Une famille à louer. Se fait diriger par Emmanuel Mouret pour la comédie de mœurs Caprice ; et partage l'affiche de la comédie dramatique Le Goût des merveilles, écrite et réalisée par Éric Besnard, avec un autre pensionnaire de la Comédie-Française, Benjamin Lavernhe. La même année, elle fait partie du jury du 26e Festival du film britannique de Dinard, présidé par Jean Rochefort.

En 2016, elle passe vers des productions plus exposées en tenant le rôle-titre de l'adaptation Et ta sœur ?, signée Marion Vernoux ; partage l'affiche de la comédie romantique Un homme à la hauteur avec la star Jean Dujardin, sixième réalisation de Laurent Tirard ; et fait partie du casting international réuni par le cinéaste néerlandais Paul Verhoeven pour la co-production Elle, menée par Isabelle Huppert. Enfin, elle revient pour une seconde fois au drame en incarnant l'héroïne de Victoria, écrit et réalisé par Justine Triet, et présenté au Festival de Cannes 2016.

Filmographie

Cinéma
  • 2005 : Africains poids-moyens (court métrage) : Vickie
  • 2009 : Les Barons de Nabil Ben Yadir : L'artiste
  • 2010 : Le Siffleur de Philippe Lefebvre : Candice
  • 2010 : L'amour c'est mieux à deux de Dominique Farrugia et Arnaud Lemort : Angèle
  • 2010 : Kill Me Please de Olias Barco : Inspectrice Evrard
  • 2011 : La Chance de ma vie de Nicolas Cuche : Joanna Sorini
  • 2011 : Mon pire cauchemar d'Anne Fontaine : Julie
  • 2012 : Hénaut Président, de Michel Muller : Elle-même
  • 2013 : Cookie de Léa Fazer : Delphine
  • 2013 : Dead Man Talking de Patrick Ridremont : Elisabeth Lacroix
  • 2013 : 20 ans d'écart de David Moreau : Alice Lantins
  • 2013 : Les Invincibles de Frédéric Berthe : Caroline
  • 2013 : En solitaire de Christophe Offenstein : Marie Drevil
  • 2015 : Caprice d'Emmanuel Mouret : Alicia
  • 2015 : Une famille à louer de Jean-Pierre Améris : Violette
  • 2015 : Le Goût des merveilles d'Éric Besnard : Louise
  • 2016 : Et ta sœur ? de Marion Vernoux : Marie
  • 2016 : Un homme à la hauteur de Laurent Tirard : Diane
  • 2016 : Elle de Paul Verhoeven : Rebecca
  • 2016 : Victoria de Justine Triet : Victoria Spick
  • 2017 : Pris de court d'Emmanuelle Cuau

Télévision

Séries télévisées
  • 2006 / 2009 : Kaamelott : Berlewen, l'épouse de Bohort
  • 2007 : Off Prime : Elle-même
  • 2016 : La Folle Soirée du Palmashow 3 : Elle-même
Téléfilms
  • 2007 : Mon amour de fantôme d'Arnaud Sélignac : Anna
  • 2010 : En chantier, monsieur Tanner de Stefan Liberski : La banquière
  • 2011 : À la maison pour Noël de Christian Merret-Palmair : Sarah Moreau
  • 2014 : Camping Paradis de Christian Merret-Palmair : Laurie Arnaud
  • 2016 : Love Island de Laurie Arnaud : Laurie Arnaud
Émissions de télévision

  • 2010 : Rendez-vous en terre inconnue (émission de télévision) présentée par Frédéric Lopez : Chez les Tsaatans, en Mongolie
  • 2013 : Le Débarquement 2 (émission de télévision) : Sketch Un jour avec


21 JUMP STREET-comédie policière (USA-2012)



21 Jump Street est une comédie policière américaine réalisée par Phil Lord et Chris Miller et sortie en 2012. Il s'agit de l'adaptation cinématographique de la série télévisée éponyme américaine, diffusée à partir de 1987.

Synopsis

À La Nouvelle-Orléans en 2005, Morton Schmidt (Jonah Hill) et Greg Jenko (Channing Tatum) sont élèves dans le même lycée. Ils ne fréquentent pas les mêmes groupes de personnes. Morton est l'archétype de l'adolescent grassouillet et peu populaire qui manque de confiance en lui, alors que Greg, au contraire, est le beau gosse que s’arrachent les filles mais dont les résultats scolaires sont catastrophiques.

Sept ans plus tard, ils entrent dans une école de police. Morton est fort dans les tests intellectuels, Greg est bon dans les tests physiques. Ils deviennent amis et chacun entraîne l'autre dans la matière qu'il maîtrise. Cette démarche leur permet d'obtenir leur diplôme.

Ils sont affectés comme agent à vélo dans un parc. Repérant des motards qui dealent, ils tentent de les intercepter mais ils échouent. Constatant leur médiocre résultat, leur chef les mute dans un programme d'infiltration d'établissements scolaires pour prévenir la délinquance des mineurs et le trafic de stupéfiants qui s’y déroule, en particulier celui d’une nouvelle drogue qui a entraîné la mort d’un des lycéens. La brigade est située au 21 Jump Street, dans une église désaffectée.

Morton et Greg sont chargés d'identifier les dealers et les fournisseurs. Ils arrivent dans le lycée comme s’ils sont étaient deux frères. Ils identifient rapidement le chef des dealers, Eric (Dave Franco), un beau gosse à qui l’on donnerait le bon dieu sans confession : issu d’un milieu aisé, sympathique, intelligent, et… écologiste, il n’a pas le profil classique des dealers. Pendant que Morton devient ami avec Eric, Greg, avec l'aide des geeks du lycée, met le téléphone d’Eric sur écoute. En confiance, Eric leur propose d’être ses gardes du corps lors d'un échange à venir avec ses fournisseurs. Les choses dérapent au moment où les dealers à moto qu’avaient tenté d’arrêter  Morton et Greg dans le parc les reconnaissent. Un échange de tirs suivi d'une course poursuite en voiture s’ensuit mais, finalement, tous les membres de la bande de motards sont mis hors d'état de nuire, Eric et le trafiquant sont aussi arrêtés.

Le film se termine sur la promesse faite par le capitaine Dickson à ses deux subordonnés de les envoyer pour une nouvelle mission à l’université. En réalité, un 2ème film, intitulé 22 Jump street, est bien sorti l’année suivante, mais il ne se déroule pas dans les milieux universitaires.

Distribution

  • Jonah Hill : Morton Schmidt
  • Channing Tatum : Greg Jenko
  • Brie Larson : Molly
  • Dave Franco : Eric
  • Ice Cube : le capitaine Dickson

Box-office

21 Jump Street a remporté un énorme succès commercial, rapportant 201 585 328 $ de recettes mondiales, dont 138 447 667 $ aux États-Unis, où il a occupé la première place du box-office durant la première semaine de sa sortie. En France, le long-métrage ne connaît pas le même succès, puisqu'il totalise que 297 785 entrées en quatre semaines d'exploitation en salles.

Mon opinion

J’ai vu ce film à la télévision. Je ne l'aurais sans doute pas regardé si, à la distribution, n'avait figuré Channing Tatum. Je ne m’attendais certes pas à un grand moment de cinéma. Mais j’ai ri à plusieurs reprises. Dommage cependant que, comme dans beaucoup de films américains, les scénaristes en fassent trop : moins de vulgarité, moins d’allusions sexuelles, moins de courses poursuites n’auraient nui ni à l’action, ni à la drôlerie. Ce film m'a aussi permis de faire la connaissance de deux bons acteurs que j'aurai sans doute plaisir à revoir : Jonah Hill et Dave Franco.  
   

jeudi 24 novembre 2016

Emile HIRSCH (Acteur américain)


Emile Hirsch est un acteur américain, né le 13 mars 1985 à Topanga Canyon, Californie (États-Unis).

Biographie

Emile Hirsch est né à l'ouest de Los Angeles, en Californie. Il passe une partie de son enfance à Santa Fe, au Nouveau-Mexique. Il est le fils de Margaret Davenport, une artiste, et de David Hirsch, un producteur et manager. Il a également une grande sœur, Jennifer, qui l'a initié au métier d'acteur.

Carrière

Acteur précoce, il commence sa carrière à l'âge de 8 ans, en jouant dans Sabrina, l'apprentie sorcière, et dans des films à petits budgets. Il joue par la suite de petits rôles dans des séries telles que Players, les maîtres du jeu, Troisième planète après le Soleil, Les jumelles s'en mêlent ou encore Profiler.

Il obtient son premier rôle au cinéma en 2001 avec le film de Peter Care, The Dangerous Lives of Altar Boys, aux côtés de Jodie Foster. Il incarne ensuite l'élève rebelle Sedgewick Bell dans la comédie dramatique Le Club des empereurs en 2003. La même année, il incarne le personnage principal de The Mudge Boy puis joue dans Imaginary Heroes. En 2004, il joue dans la comédie romantique The Girl Next Door, il n'a alors que 19 ans.

Au cours des années 2005 et 2006, il incarne Jay Adams dans le film Les Seigneurs de Dogtown qui lui vaudra une nomination aux Teen Choice Awards, et Johnny Truelove, dans Alpha Dog aux côtés de Justin Timberlake, Bruce Willis et Sharon Stone.

Mais c'est le film Into the Wild (tiré d'une histoire vraie et adapté du roman de Jon Krakauer), écrit et réalisé par Sean Penn, qui va définitivement le faire connaître et lui ouvrir de nombreuses portes. Il y joue Christopher McCandless, un jeune Américain de bonne famille dont la vie semblait toute tracée, qui décide de tout quitter pour aller vivre seul en Alaska. La prestation d'Hirsch est plus qu'applaudie, pourtant, à la surprise générale, il ne sera pas nommé aux Oscars. Cependant, il gagnera en notoriété et plusieurs prix.

L'acteur retrouve Sean Penn, qui incarne Harvey Milk, homme politique américain militant pour les droits civiques des homosexuels dans les années 1970, pour le film biographique Harvey Milk de Gus Van Sant, sorti aux États-Unis le 5 décembre 2008.

En 2009, il joue également un jeune vétéran de la guerre du Viêt Nam dans le film d'Ang Lee sur le festival de Woodstock, Hôtel Woodstock.

Il joue ensuite dans le polar Killer Joe de William Friedkin en 2012.

Filmographie

Cinéma

2002 : The Dangerous Lives of Altar Boys de Peter Care : Francis Doyle
2002 : Le Club des empereurs (The Emperor's Club) de Michael Hoffman : Sedgewick Bell
2003 : The Mudge Boy de Michael Burke : Duncan Mudge
2004 : The Girl Next Door de Gregory Wilson : Matthew Kidman
2004 : Imaginary Heroes (en) de Dan Harris : Tim Travis
2005 : Les Seigneurs de Dogtown (Lords of Dogtown) de Catherine Hardwicke : Jay Adams
2006 : Alpha Dog de Nick Cassavetes : Johnny Truelove
2007 : Into the Wild de Sean Penn : Christopher McCandless
2008 : États de choc (The Air I breathe) de Jieho Lee : Tony
2008 : Speed Racer de Lana et Lilly Wachowski : Speed Racer
2009 : Harvey Milk (Milk) de Gus Van Sant : Cleve Jones
2009 : Hôtel Woodstock (Taking Woodstock) d'Ang Lee : Billy, le vétéran du Vietnam
2011 : The Darkest Hour de Chris Gorak : Sean
2012 : Killer Joe de William Friedkin : Chris Smith
2012 : Savages d'Oliver Stone : Spin
2012 : Venir au monde de Sergio Castellitto : Diego
2013 : Prince of Texas de David Gordon Green : Lance
2013 : The Motel Life d'Alan Polsky et Gabe Polsky : Frank Flannigan
2013 : Du sang et des larmes (The Lone Survivor) de Peter Berg : Danny Dietz
2015 : Ten Thousand Saints de Shari Springer Berman et Robert Pulcini : Johnny
2015 : Just Jim (en) de Craig Roberts : Dean

Prochainement

2016 : Vincent-N-Roxxy de Gary Michael Schultz : Vincent
2016 : The Runaround de Gavin Wiesen : Martin
2016 : The Autopsy of Jane Doe de André Øvredal :
2016 : The Chinese Widow de Bille August : Jack

Télévision

Téléfilms

1998 : La Créature des profondeurs (Gargantua) : Brandon Ellway
1998 : Houdini : Harry Houdini jeune
2001 : Wild Iris : Lonnie Bravard

Séries télévisées

1996 : Kindred : Le Clan des maudits : le garçon qui meurt (saison 1, épisode 4)
1997 : Troisième planète après le Soleil : Punk (saison 3, épisode 5)
1997 : Demain à la une : Lance Foster (saison 2, épisode 8)
1998 : Players, les maîtres du jeu : Adam Paprelli (saison 1, épisode 18)
1999 : Les jumelles s'en mêlent : Jeremy (saison 1, épisode 12)
1999 : Sabrina, l'apprentie sorcière : Darryl (saison 3, épisode 16)
1999 : Promised Land (en) : Walter Elliott (saison 3, épisode 18)
1999 : Le Caméléon : Bryce Banks (saison 3 Épisode 19)
1999 : Profiler : Bryce Banks (saison 3, épisode 19)
1999 : New York Police Blues (NYPD Blue) : Marcello Parisi (saison 6, épisode 21)
1999 : Urgences : Chad Kottmeier (saison 6, épisodes 7 et 9)
2013 : Bonnie and Clyde: Dead and Alive (mini-série) : Clyde Barrow

Distinctions

Récompenses

2007 : Mill Valley Film Festival dans la catégorie meilleur acteur pour Into the Wild
2007 : National Board of Review dans la catégorie meilleure performance masculine pour Into the Wild
2008 : Palm Springs International Film Festival : Prix de l'« étoile montante »
2009 : Broadcast Film Critics Association Awards dans la catégorie meilleur casting pour Harvey Milk

Nominations

2003 : Young Artist Award dans la catégorie meilleure performance dans un film pour Le Club des empereurs
2005 : Teen Choice Award dans la catégorie meilleure révélation pour Les Seigneurs de Dogtown
2005 : MTV Movie Award dans la catégorie meilleur baiser pour The Girl Next Door
2007 : Gotham Awards dans la catégorie meilleure révélation pour Into the Wild
2008 : Teen Choice Award pour Speed Racer et Into the Wild
2008 : Screen Actors Guild Award dans la catégorie meilleure distribution pour Into the Wild
2008 : Online Film Critics Society Awards dans la catégorie meilleur acteur pour Into the Wild
2008 : Broadcast Film Critics Association Awards dans la catégorie meilleur acteur pour Into the Wild
2009 : Screen Actors Guild Award dans la catégorie meilleure distribution pour Harvey Milk

2009 : sélection officielle du film Hôtel Woodstock (Taking Woodstock) au Festival de Cannes

mercredi 23 novembre 2016

Colton HAYNES (Acteur américain)


Colton Lee Haynes, né le 13 juillet 1988 à Wichita dans le Kansas, est un acteur, mannequin et chanteur américain. Après avoir déménagé à Los Angeles, en Californie, il commence sa carrière d'acteur.

Jeunesse et scolarité

Colton Haynes est né à Wichita dans le Kansas. Il a grandi dans une ferme à Andale au Kansas, mais a aussi vécu dans l’Arkansas, au Nouveau-Mexique, au Texas et en Floride. Il descend d’une lignée à moitié cherokee et à moitié européenne. Il a fréquenté les lycées de Navarre (Floride), Andale (Kansas) et est diplômé du lycée Samuel Clemens de Schertz au Texas. Colton Haynes fait partie d'une famille de cinq enfants. Il a deux frères et deux sœurs aînés. Son frère Clinton tente lui aussi une carrière d’acteur.

Carrière

Mannequin

Colton Haynes débute sa carrière de mannequin à l’âge de quinze ans à New York. Il commence à avoir du succès après être apparu dans une série de photographies de Bruce Weber pour la marque Abercrombie & Fitch. Il apparaît aussi dans un photoshoot pour XY en 2006. Après cela, Colton Haynes commence une campagne de mannequinat pour Kira Plastinina, J. C. Penney et Ralph Lauren. En 2008, il continue ces campagnes avec Verizon et apparaît dans plusieurs magazines dont Teen Vogue et Arena.

Acteur

Colton Haynes a fait une apparition non créditée dans le rôle d'un jeune homme dans un café dans Transformers en 2007. Il apparaît ensuite dans la série Les Experts : Miami, où il joue Brandon Fox, un jeune homme qui ne parvient pas à se suicider. Il fait une apparition en tant que modèle dans deux épisodes de Laguna Beach : The Hills. En plus de ses rôles d'invité, Colton a également joué dans un clip de My Chemical Romance pour leur single, I Don't Love You, réalisé par Marc Webb. Dans la seconde moitié de 2007, il a auditionné pour le rôle d'Edward Cullen dans l'adaptation cinématographique du roman de Stephenie Meyer, Twilight. Mais c'est Robert Pattinson qui a été choisi pour le rôle, avec le succès que l’on sait.

En 2008, il fait une apparition dans la série télévisée Privileged, puis interprète Ares Kostopolous dans la série télévisée Pushing Daisies. Il a obtenu le rôle de Scott Holland dans le film de Hallmark Channel, Amour rime avec toujours (Always and Forever). Le tournage a débuté en décembre 2008. En 2009, Colton Haynes décroche le rôle de Shane dans la série de Showtime Look: The Series, basée sur le film de 2007 du même nom, Look. Il a déclaré dans une interview « Je joue un connard de 17 ans. La série est très osée, avec beaucoup de nudité, de sexe, drogues et expériences de vie réelles qui vont choquer le public ».

En mars 2010, il est sur le tournage de la série d'ABC, The Gates, dans laquelle il tient le rôle de Brett Crezski, un joueur de football qui se transforme en loup-garou.

En 2011, il décroche le rôle de Jackson dans la série de MTV Teen Wolf, basée sur le film éponyme de 1985. À la fin de la deuxième saison, il annonce qu'il quitte la série.

En 2012, il apparaît dans le clip de Leona Lewis "Trouble" dans le rôle du petit ami de Leona Lewis.
En 2013, il décroche le rôle de Roy Harper, un petit malfrat qui devient l'amant de Téa, la soeur d'Oliver Quinn, et finit par être intégré dans la "team Arrox" (série Arrow).

En juillet 2013, il apparaît de nouveau dans un clip, cette fois-ci de Victoria Justice Gold.

En avril 2014, il rejoint le casting du film San Andreas aux côtés de Dwayne Johnson et Alexandra Daddario.

Cinéma
  • 2007 : Transformers : un client au bar (non crédité)
  • 2011 : Charlie Brown: Blockhead's Revenge : Linus Van Pelt (court-métrage)
  • 2015 : San Andreas : Joby
  • 2016 : Triumph : Jeff
  • 2017 : Rock That Body (en tournage)
Télévision

  • 2007 : Les Experts: Miami : Brandon Fox (Saison 6 épisode 4)
  • 2008 : Privileged : Alexander (Saison 1 épisode 5)
  • 2008 : Pushing Daisies : Ares Kostopolous (Saison 2 épisode 4)
  • 2009 :  Amour rime avec toujours (Always and Forever) : Scott Holland  (Téléfilm)
  • 2009 : Melrose Place : Jessie Roberts (Saison 1 épisode 8)
  • 2010 :  The Gates :  Brett Cezski               (Rôle Principal) ; 11 épisodes
  • 2010 : Look: The Series : Shane (Rôle Principal) ; 11 épisodes
  • 2011 :  The Nine Lives of Chloe King :  Kai (Saison 1 épisode 7)
  • 2011-2012 : Teen Wolf : Jackson Whittemore ; 2 saisons 24 épisodes ; invité (Saison 6)
  • 2013-2016 : Arrow : Roy Harper (54 épisodes) Rôle récurrent (Saison 1 et 5) Rôle principal (Saison 2 et 3) Invité (Saison 4)
  • 2016 : The Grinder : Luke (1 épisode)
  • 2016 : Scream Queens : Tyler (Invité spécial saison 2)

mardi 22 novembre 2016

Gina TORRES (Actrice cubano-américaine)


Gina Torres, née le 25 avril 1969 à New York aux États-Unis, est une actrice cubano-américaine.

Biographie

Débuts et révélation télévisuelle (2001-2007)

Gina Torres est chanteuse de formation, et décroche son premier rôle dans la comédie musicale dramatique Dreamgirls.

En 2001, elle gagne le prix ALMA (American Latino Media Arts Award) de la meilleure actrice pour son premier rôle régulier, celui de l'une des trois héroïnes de la série de science-fiction Cleopatra 2525. Elle enchaîne avec un rôle récurrent dans l'acclamée série d'espionnage Alias, celui de la vénéneuse et téméraire Anna Espinosa, alter-ego de l'héroïne incarnée par Jennifer Garner. Mais c'est son rôle régulier dans l'éphémère, mais culte, série de science-fiction Firefly, développée et produite par Joss Whedon pour la chaîne FOX, qui lui permet de confirmer dans le genre.

L'année 2003 marque un tournant : elle participe aux très attendus blockbusters Matrix Reloaded et Matrix Revolutions, dans le rôle de Cas, la femme de Dozer (pilote du Nébuchadnezzar), vivant dans la cité souterraine de Sion, puis Joss Whedon lui confie un rôle récurrent dans la quatrième saison de la série fantastique Angel. Sa performance, dans le rôle de l'inquiétante et manipulatrice Jasmine, lui vaut une nomination par la International Press Academy, lors des Satellite Awards, dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle.

L'année suivante, elle est à l'affiche de quelques comédies cinématographiques mineures, mais se distingue une fois encore à la télévision : en tenant un rôle récurrent dans 7 épisodes de la 3e saison de 24 heures chrono : celui de Julia Milliken, une femme entretenant une liaison avec Wayne Palmer, frère du président David Palmer, et entraînée dans un scandale présidentiel.

En 2005, elle fait des essais pour le pilote de l'émission Soccer Moms. Cette même année, elle prête également sa voix au personnage de Vixen dans de nombreux épisodes de la série animée La Ligue des justiciers. Elle remplace aussi Jada Pinkett Smith en doublant le personnage de Niobe dans le jeu vidéo The Matrix Online. Mais elle peut surtout compter sur Joss Whedon, qui ressuscite l'univers de Firefly, le temps d'un film, intitulé Serenity, destiné à conclure le récit.

En 2006, elle revient faire ses adieux au personnage d'Anna Espinoza dans Alias, mais revient surtout sur la chaîne FOX pour un rôle régulier dans la série policière Standoff : Les Négociateurs. Son personnage est un agent spécial de surveillance au FBI à Los Angeles, responsable de l'unité de négociation en cas de crise. La série est arrêtée l'année suivante, faute d'audiences, alors que sort la comédie romantique potache Je crois que j'aime ma femme, dans laquelle elle donne la réplique à la star de stand-up Chris Rock.

Confirmation (2008-)

Pendant quatre ans, elle enchaîne alors des apparitions dans des séries télévisées - entre autres : en 2008, elle joue la princesse Ama, dans l'épisode 7 dans la saison 2 de la série Dirty Sexy Money ; ou encore le rôle du Dr Toni Ezralow dans l'épisode 11 de la saison 4 de la série Bones, où elle redonne la réplique à David Boreanaz ; mais aussi dans Castle, où cette fois elle retrouve Nathan Fillion.

En 2009, elle a passé une audition pour un pilote de la série Washington Field, pour la chaîne de télévision CBS, effectué par le producteur exécutif Edward Allen Bernero. La série traite d'une unité du FBI composée d'experts dans différents domaines, qui voyagent autour du monde pour tout événement affectant les intérêts américains. Mais le projet n'aboutit pas. En revanche, elle décroche le rôle du Dr Dorothy Rand, directrice d'un camp d'amaigrissement dans la série dramatique adolescente Huge, qui est cependant annulée au bout de dix épisodes.

La saison suivante, elle intègre néanmoins la distribution d'une nouvelle série judiciaire, Suits : Avocats sur mesure. Le rôle de Jessica Pearson, responsable d'un cabinet d'avocats, lui assure enfin un emploi stable. La série, très bien reçue par la critique et le public, en est à sa 6ème saison. Une 7ème est en cours de tournage et doit être diffusée en 2017.

Entre 2013 et 2015, elle apparaît aussi en récurrente dans deux autres séries : la dernière saison du mélo Revenge, et le thriller psychologique d'horreur Hannibal, où elle joue le personnage de l'épouse du chef du FBI incarné par son époux à la ville, Laurence Fishburne.

Filmographie

Cinéma

1996 : Pluie de roses sur Manhattan : Francine
1996 : The Substance of Fire (en) : ?
2003 : Matrix Reloaded : Cas
2003 : Matrix Revolutions : Cas
2004 : Hair Show : Marcella
2005 : Serenity : Zoë Washburne
2005 : Fair Game (en) : Stacey
2006 : Jam (en) : Lilac
2006 : Five Fingers : Aicha
2007 : Je crois que j'aime ma femme : Brenda Cooper
2007 : South of Pico (en) : Carla Silva
2009 : Don't Let Me Drown : Diana
2012 : Mr. Sophistication : Janice Waters

Télévision

Téléfilms
  • 1994 : MANTIS : Dr Amy Ellis
  • 1996 : Dark Angel : LaMayne
  • 2003 : The Law and Mr. Lee : Vicki Lee
  • 2004 : Gramercy Park : Mme Hammond
  • 2005 : Soccer Moms : Jamie Cane
  • 2009 : Applause for Miss E : Maggie

Séries télévisées
  • 1992 : Unnatural Pursuits : Silken
  • 1992-1995 : New York, police judiciaire : Laura Elkin/Charlene
  • 1995 : New York Police Blues : une Dominicaine
  • 1995-1996 : On ne vit qu'une fois : Magdalena/Nell
  • 1997 : Profiler : Michelle Brubaker
  • 1997 : The Gregory Hines Show (en) : Jeanette
  • 1997 : Xena, la guerrière : Cléopâtre
  • 1997-1999 : Hercule : Nebula
  • 1998 : Nikita : Jenna Vogler
  • 2000-2001 : Cleopatra 2525 : Helen Carter
  • 2001-2002 : Any Day Now (en) : Stacy Trenton
  • 2001-2006 : Alias : Anna Espinosa
  • 2002-2003 : Firefly : Zoë Washburne
  • 2003 : Espions d'État  : Dacia Banga
  • 2003 : Angel : Jasmine
  • 2003 : Le Protecteur : Sadie Harper
  • 2004 : Les Experts : Warden Hutton
  • 2004 : 24 heures chrono: Julia Miliken
  • 2004-2006 : La Ligue des justiciers: Vixen/Mari McCabe
  • 2005-2006 : The Shield : Sadie Kavanaugh
  • 2006 : FBI : Portés disparus : Tyra Hughes
  • 2006-2007 : Standoff : Les Négociateurs : Cheryl Carrera
  • 2007 et 2009 : Dirty Sexy Money : Princesse Ama
  • 2008 : Boston Justice : A.D.A. Mary Franklin
  • 2008 : Bones : Dr Toni Ezralow
  • 2008 : Esprits criminels : Détective Thea Salinas
  • 2008-2009 : Eli Stone : Avocate Miller
  • 2009 : Pushing Daisies: Lila Robinson
  • 2009 : The Unit : Commando d'élite : Sergent Natasha Andrews
  • 2009 : Drop Dead Diva : Diana Hall
  • 2009 : Gossip Girl : Gabriela Abrams
  • 2009 : Flashforward : Felicia Wedeck
  • 2009 : Washington Field : SA Jackie Palmer
  • 2009 : Vampire Diaries : Bree
  • 2010 : The Boondocks : Ebony Brown (voix)
  • 2010 : Huge (en) : Dr Dorothy Rand
  • 2010-2012 : Transformers: Prime : Airachnid (voix)
  • 2011-présent : Suits : Avocats sur mesure : Jessica Pearson
  • 2013-2015 : Hannibal : Bella Crawford
  • 2013 : Castle : Penelope Foster
  • 2014 : Revenge : Nathalie Wate
  • 2016  : Suits saison 6

samedi 19 novembre 2016

LES ANIMAUX FANTASTIQUES de David Yates (USA-2016)


Du livre au film 

Les Animaux fantastiques (titre original : Fantastic Beasts and Where to Find Them) est un livre court écrit par J. K. Rowling, en même temps que Le Quidditch à travers les âges, pour l'association humanitaire Comic Relief. C'est un dictionnaire des animaux fantastiques apparaissant dans les livres de la saga Harry Potter.

Comme pour Le Quidditch à travers les âges, il n'y est nulle part fait mention que son auteur est J. K. Rowling, le désormais célèbre auteur de la saga HarryPotter : le livre est censé faire partie de la bibliothèque de Poudlard. Il aurait ainsi été écrit par un certain Norbert Dragonneau (Newton Artemis Fido Scamander, dans la version originale) et édité par Obscurus Books.



Le livre présente les différentes espèces d'animaux fantastiques (certains illustrés de dessins), la manière de s'en occuper ou de s'en débarrasser, leur niveau de dangerosité et leur lieu d'habitat naturel. Il comporte une assez longue introduction exposant l'histoire de la classification des différents animaux fantastiques et les problèmes posés par leur existence par rapport au monde moldu. Les problèmes liés à la classification permettent également de comprendre les différences entre les Animaux, Êtres et Esprits, et de connaître les critères pour déterminer dans quelle catégorie ranger une créature. Tout au long du texte, le lecteur peut lire des annotations manuscrites humoristiques censées avoir été écrites par Harry et son inséparable copain Ron.

Dans le livre, certains animaux fantastiques ne sont pas cités alors qu'ils apparaissent dans les romans : c'est le cas du « scroutt à pétard ».

Adaptation au cinéma

Le 12 septembre 2013, J. K. Rowling avait annoncé sur son compte Facebook que le livre serait adapté sous la forme d'un long métrage par les studios Warner Bros et qu’elle serait aussi l'auteur du scénario. Le héros du film qui se déroulerait à New York au début du XXe siècle, soit 70 ans avant les aventures de Harry Potter serait Newt Scamander (Norbert Dragonneau, en version française), un ancien élève puis professeur de Poudlard.

Le 31 mars 2014, la production annonçait que l’adaptation ferait l’objet non d’un mais de trois longs métrages, le premier étant prévu pour novembre 2016.

En août 2014, la Warner annonce que le réalisateur choisi pour cette nouvelle saga serait David Yates qui avait déjà réalisé les quatre derniers volets de la série Harry Potter. Le tournage débutera à l'été 2015.

Le film

Le 1er volet de la trilogie annoncée, Les Animaux fantastiques, est sorti en France en novembre 2016, quelques jours avant sa sortie aux Etats-Unis, ce qui est une grande première. Il s'agit d'un spin-off/préquelle de la saga Harry Potter.

C’est l'acteur britannique Eddie Redmayne qui a été choisi pour incarner le rôle principal, celui de Newt Scamander (Norbert Dragonneau), l'actrice britannique Katherine Waterston interprétant une sorcière américaine, Porpentina Goldstein qui, dans un premier temps lui est opposée puis lui apporte son aide. A la fin du film, Johnny Depp fait une brève apparition dans le rôle du mage noir, joué tout au long du film par Colin Farrell.

Résumé

Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne), qui prépare un livre, arrive à New York en 1926, après un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Il pense faire une courte halte à New York mais une série d'événements et de rencontres inattendues l’obligent à prolonger son séjour et vont le mener à faire face au terrible mage noir qui sème alors la terreur dans la communauté des sorciers, Gellert Grindelwald (Colin Farrell).

  • ·         Eddie Redmayne : Norbert Dragonneau
  • ·         Katherine Waterston : Porpentina « Tina » Goldstein
  • ·         Alison Sudol : Queenie Goldstein
  • ·         Dan Fogler : Jacob Kowalski
  • ·         Colin Farrell : Percival Graves/ Gellert Grindelwald
  • ·         Ezra Miller : Credence Bellebosse (en français Croyance)
  • ·         Faith Wood-Blagrove : Modesty Bellebosse
  • ·         Jon Voight : Henry Shaw, Sr.
  • ·         Carmen Ejogo : Séraphine Picquery
  • ·         Zoë Kravitz : Leta Lestrange
  • ·         Josh Cowdery : Sénateur Henry Shaw
  • ·         Ronan Raftery : Laurence Shaw
  • ·         Johnny Depp : Gellert Grindelwald (sous sa véritable apparence)

Mon opinion sur ce film


Qui aurait pu penser que le petit livre de J.K. Rowling puisse donner lieu à une adaptation aussi réussie au cinéma. On y retrouve pourtant sa patte inimitable avec tout son monde imaginaire et son inventivité, ainsi qu’une touche de poésie et d’humour. Ce film est impérativement à voir en 3D pour ses effets spéciaux véritablement décoiffants. Eddie Redmayne, dont j’avais apprécié l’immense talent dans le rôle de Stephen Hawking dans « Une merveilleuse histoire du temps » est parfait dans le rôle du timide et maladroit Norbert Dragonneau qui rappelle par moments le jeune Harry Potter des premiers romans.   

mercredi 16 novembre 2016

COURT METRAGE : "Lanceur d'Alerte" (FR-2016)



Voici un court métrage mis en ligne le 13/11/2016 sur You Tube, sur le statut (ou plutôt le "non statut") des lanceurs d'alerte en France. Le nom du PDG est emprunté à celui d'un des anciens PDG du groupe Total. L'allusion de "l'homme aux moustaches qui tutoie les puissants" fait référence à un autre PDG de la même entreprise pétrolière qui s'est tué dans un étrange accident d'hélicoptère dans des circonstances suspectes.

« En piratant la jeunesse dorée, Manon et Léo tombent par hasard sur un mail qu'ils n'auraient pas du voir... »

Le film est réalisé par le collectif Les Parasites.net

L'histoire a été inspirée par ce mail :

https://wikileaks.org/clinton-emails/...

Distribution 
  • Avec: Ernst Umhauer, Adrien Melin, Roxane Bret, Jean-Erns Marie-Louise, Christelle Cornil, Guillaume Franchin, Benjamin Haddad, Sophie Kircher, Sidney Zaoui, Elisa Sergent et Elliot Delage.
  • ·         Scénario : Guillaume, Jeremy, Bastien
  • ·         Réalisation : Guillaume Desjardins & Jeremy Bernard
  • ·         Assistant réal : Jeremy Bernard
  • ·         Producteur exécutif : Bastien Ughetto
  • ·         Son : Vincent Da Silva & Pierre Hermand
  • ·         Musiques : Edouard Joguet - edjmusic.com
  • ·         FX : Arnaud Huck

L'acteur principal est ErnstUMHAUER, un jeune acteur que j'avais découvert dans le film Dans la maison de François OZON. Il tient aussi un rôle dans la dernière saison des Revenants où il joue le rôle de Virgil, le passeur..

Pour en savoir plus voir : M.Mondialisation

mercredi 9 novembre 2016

DANIELLE DARRIEUX (Actrice française)



Danielle Darrieux (1951)

Danielle Darrieux, née le 1er mai 1917 à Bordeaux, est une actrice française, qui, au cours d'une des plus longues carrière cinématographiques - huit décennies -, a traversé l’histoire du cinéma parlant et est aujourd'hui une des dernières actrices mythiques du cinéma mondial.

Comédienne, elle a abordé tous les genres : des rôles de jeunes filles ingénues dans des comédies musicales « à la française », aux jeunes filles romantiques de drames historiques (Marie Vetsera de Mayerling en 1936, Catherine Yourevska de Katia en 1938), en passant par les mélodrames et les comédies d’Henri Decoin, dont Abus de confiance (1938), Retour à l'aube (1938), Battement de cœur (1939), Premier rendez-vous (1941), La Vérité sur Bébé Donge (1952) et surtout les films de Max Ophüls, qui, après la bourgeoise de La Ronde, lui fera jouer une prostituée dans Le Plaisir et lui offrira son plus beau rôle dans Madame de...
Vingt ans avant Brigitte Bardot, cette comédienne imposait les initiales de son prénom et de son nom : DD.

Biographie

Enfance

Née au sein d’une famille de mélomanes, Danielle Darrieux voit le jour à Bordeaux mais passe son enfance à Paris. Son père, d'origine bordelaise, est ophtalmologiste ; sa mère a des ascendances alsacienne et polonaise (famille Witkowski).

Elle a un frère cadet, Olivier André, né le 26 juillet 1921 et mort à Neuilly-sur-Seine le 16 décembre 1994, qui a fait une carrière d’acteur.

La mort prématurée de son père, alors qu'elle n'a que sept ans, contraint sa mère à donner des leçons de chant pour subsister. Danielle Darrieux en retire très tôt un goût prononcé pour la musique. Elle est dotée d’une voix menue, mais juste et claire. Elle prend également des cours de violoncelle et de piano, puis étudie le violoncelle au Conservatoire de musique.

Débuts

Par l’intermédiaire du mari d’une élève de sa mère, Marie Serta, elle apprend que deux producteurs, Delac et Vandal, recherchent une héroïne de treize ou quatorze ans pour leur prochain film. Elle se présente aux studios d’Épinay et fait des essais qui se révèlent concluants. Elle débute à 14 ans dans Le Bal (1931) de Wilhelm Thiele et, séduisant les producteurs par son allant et sa spontanéité, elle obtient immédiatement un contrat de cinq ans. Ne pensant pas alors exercer le métier d'actrice, elle n'a jamais pris de cours d'art dramatique.

Sa carrière commence avec des rôles de gamine facétieuse et fantasque aux côtés d'acteurs populaires du cinéma français d'avant-guerre : Jean-Pierre Aumont, Henri Garat, Pierre Mingand et surtout Albert Préjean avec qui elle forme, en six films, le couple de charme des comédies musicales françaises des années 1930 (La crise est finie, Dédé, Quelle drôle de gosse…). Dès son premier film, elle chante et interprète, dans bon nombre de ses films (bien souvent dans des compositions de Georges Van Parys), des chansons populaires qui deviendront des succès : La crise est finie, Un mauvais garçon, Une charade et Premier rendez-vous.

Toujours en 1935, Anatole Litvak lui offre un rôle plus dramatique : dans Mayerling, elle interprète une fragile et touchante comtesse Marie Vetsera aux côtés de Charles Boyer, déjà star en Amérique du Nord. Le film connaît un succès mondial qui lui ouvre les portes d’Hollywood : elle signe un contrat de sept ans avec les studios Universal. Accompagnée de son mari, elle s’embarque pour Hollywood et tourne son premier film américain en 1938, La Coqueluche de Paris avec Douglas Fairbanks Jr. Nino Frank, journaliste, déclare : « Danielle Darrieux débute à Hollywood et elle le fait avec une grâce extrêmement nuancée, un charme dépourvu de timidité, un talent qui enchante parce qu’elle est à l’aise et ne le brandit pas comme un drapeau. » Mais très vite elle s’ennuie à Hollywood et préfère casser son contrat pour rentrer en France.

Entre-temps, Danielle Darrieux a déjà tourné un film de Maurice Tourneur, Katia qui exploite le succès et la magie de Mayerling. Henri Decoin confirmera également le talent dramatique de Danielle Darrieux avec Abus de confiance et Retour à l'aube, et surtout, profitant de son expérience acquise aux États-Unis, il tourne Battement de cœur.

Durant cette période, elle a aussi tourné dans le film Mauvaise Graine (1933), réalisé par un scénariste autrichien exilé, fuyant l’Allemagne nazie, Billy Wilder. Un film tourné dans les rues de Paris en décors naturels.

Elle devient, en 1935, l'épouse du réalisateur Henri Decoin, rencontré un an plus tôt lors du tournage de L'Or dans la rue. Il lui fait tourner des comédies comme J'aime toutes les femmes, Le Domino vert, Mademoiselle ma mère... Les trois derniers films de Decoin sont des succès et Darrieux est l’une des vedettes les plus populaires du moment. Son dernier film avec Decoin, Coup de foudre, est interrompu par la déclaration de guerre et il restera inachevé.

Divorcée d’Henri Decoin en 1941, Danielle Darrieux accepte, la même année, de tourner dans Premier rendez-vous pour la Continental. Le film et la chanson-titre connaissent un énorme succès.
Elle se remarie en 1942 avec Porfirio Rubirosa, rencontré dans le Midi de la France, ambassadeur de la République dominicaine, qui sera soupçonné d’espionnage contre l’Allemagne au point d’y être interné. Alfred Greven, directeur de la Continental, fait subir des pressions à Danielle Darrieux au point d’exiger d’elle, si elle ne veut pas que « la personne qui lui était chère eût de gros ennuis », de tourner deux autres films Caprices et La Fausse Maîtresse.

Elle fit également partie du voyage à Berlin en mars 1942 en compagnie d’autres acteurs français sous contrat avec la Continental[1] dont Albert Préjean, René Dary, Suzy Delair, Junie Astor et Viviane Romance. Dans un documentaire diffusé sur ARTE au début des années 1990, elle déclarait qu’elle n'était partie en Allemagne, qu'après un accord avec les Allemands, en ayant l'assurance de rencontrer son mari Porfirio Rubirosa qui y était incarcéré.

Une fois son mari libéré, elle rompt son contrat avec la Continental et passe la fin de la guerre en résidence surveillée à Megève puis, sous un faux nom, dans la région parisienne. Elle ne fut que peu inquiétée à la Libération.


Danielle Darrieux dans l'émission de Michel Drucker "Vivement Dimanche" (2010)

L'après-guerre

Après trois ans d’interruption, Danielle Darrieux revient à l’écran,  décidée à tourner la page des rôles de jeunes filles écervelées de ses débuts.

Après quelques années un peu grises, elle se remarie une troisième et dernière fois avec Georges Mitsinkidès en 1948, et commence une seconde carrière.

Jean Cocteau avait envisagé, quelques années plus tôt, d’adapter La Princesse de Clèves  avec Danielle. Après quelques films mineurs, il fait appel à elle pour interpréter la reine d’Espagne dans Ruy Blas (1948) de Pierre Billon avec Jean Marais. Mais c’est Claude Autant-Lara qui, l’employant différemment, lui donne l’occasion de renouer avec le succès avec trois films, un vaudeville Occupe-toi d'Amélie (1949), où elle joue une femme entretenue de la Belle Époque.

Son ex-mari, Henri Decoin la sollicite et l’impose dans un rôle très noir dans La Vérité sur Bébé Donge (1952) avec Jean Gabin où elle incarne une épouse aimante et bafouée qui devient une meurtrière statufiée. Elle fera deux autres films avec Decoin, un polar, Bonnes à tuer, et un film historique, L'Affaire des poisons, où elle incarne Madame de Montespan.

Dans Le Bon Dieu sans confession (1953) où, rouée et ambiguë, elle interprète la garce assumée.
Dans les années 1950, elle retrouve Hollywood pour quelques films. Max Ophüls fait d’elle son égérie. Il lui fait tourner trois films majeurs : La Ronde (1951) où elle incarne une épouse infidèle que ni son mari ni son amant ne parviennent à satisfaire ; Le Plaisir (1952) et surtout Madame de... Film qui commence comme une comédie légère et sombre dans le drame. Danielle Darrieux y est comparée à Dietrich et à Garbo. Karl Guérin écrira sur cette collaboration : « … de La Ronde au Plaisir, du Plaisir à Madame de…, les personnages interprétés par Danielle Darrieux découvrent la réalité du masque social dont ils finissent par être les victimes. Errant au milieu de tous les bonheurs possibles et jamais réalisés, celle qui fut la plus célèbre ingénue du cinéma français semble de film en film découvrir avec naïveté et étonnement l’univers des sensations et des passions. Parvenir à animer d’un frémissement ce visage et ce corps si ordinairement élégants, parvenir à attirer à la lumière du jour un peu de la femme dissimulée derrière l’image frivole et rassurante chère à l’actrice : voilà l’indice d’un certain plaisir ophulsien dont Danielle Darrieux fut plus que tout autre la victime consentante. »

Elle tourne alors avec les plus grands acteurs de l’époque Jean Gabin, Jean Marais, Jeanne Moreau, Bourvil, Fernandel, Louis de Funès, Alain Delon, Jean-Claude Brialy, Michèle Morgan, Michel Piccoli… Elle donne la réplique à Gérard Philipe dans deux adaptations de classiques de la littérature, en amoureuse éplorée dans Le Rouge et le Noir (1954) de Claude Autant-Lara d’après Stendhal et en femme d’affaires mêlant autorité et séduction dans Pot-Bouille (1957) de Julien Duvivier d’après Zola, deux énormes succès. Sous sa direction, elle est entourée d’acteurs comme Paul Meurisse, Lino Ventura, Serge Reggiani, Bernard Blier… dans un huis clos dramatique, Marie-Octobre (1959). Elle tournera encore avec Marcel L'Herbier, Sacha Guitry, Christian-Jaque, Marc Allégret, Henri Verneuil…

Elle chante et danse dans une comédie musicale aux côtés de Jane Powell dans Riche, jeune et jolie. Elle est choisie par Joseph Mankiewicz pour incarner la comtesse Anna Slaviska dans L'Affaire Cicéron avec James Mason, elle joue également la mère de Richard Burton (pourtant son cadet de 7 ans seulement) dans Alexandre le Grand (1956) de Robert Rossen.

Elle tourne alors avec les plus grands acteurs de l’époque Jean Gabin, Jean Marais, Jeanne Moreau, Bourvil, Fernandel, Louis de Funès, Alain Delon, Jean-Claude Brialy, Michèle Morgan, Michel Piccoli

Les années 1960 et au-delà

La nouvelle vague la fait tourner, Claude Chabrol dans Landru (1962) et Jacques Demy dans Les Demoiselles de Rochefort (1967). Elle reste, dans cette comédie musicale, la seule comédienne non doublée au chant.

Parallèlement, elle retourne au théâtre. Après avoir fait ses débuts en 1937 dans une pièce d’Henri Decoin, Jeux dangereux et quelques pièces au cours des deux décennies suivantes (Sérénade à trois de Noel Coward, Faisons un rêve de Sacha Guitry…), Françoise Sagan, scénariste du Landru de Chabrol, lui offre un rôle en or en 1963, dans La Robe mauve de Valentine.

Dominique Delouche, jeune cinéaste, la sollicite pour deux films, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme (1968), un film que Max Ophüls voulait déjà tourner avec elle et Divine (1975), une comédie musicale.

Jacques Demy reprend le projet d’un film abandonné sept ans plus tôt, Une chambre en ville. Apprenant cela, Danielle Darrieux contacte le réalisateur, démarche qu’elle n’avait jamais entreprise pour aucun film, en espérant interpréter la baronne Margot Langlois, rôle prévu auparavant pour Simone Signoret. Demy, qui s’était toujours promis de retrouver l’actrice, n’osait pas la solliciter pour incarner le rôle d’une alcoolique. Danielle Darrieux effectue son retour pour ce film, un drame social entièrement chanté (seule elle et Fabienne Guyon chantent avec leur propre voix), succès critique mais échec public.

Paul Vecchiali la dirige dans En haut des marches (1983). Elle y incarne le premier rôle d’une institutrice, très proche de la propre mère du cinéaste, qui revient à Toulon quinze ans après la guerre et affronte les souvenirs liés à la mort de son mari, accusé de collaboration et assassiné à la Libération. Elle y chante trois chansons. Danielle Darrieux avait déjà fait une apparition dans son premier film Les Petits drames et le retrouvera plus tard dans un téléfilm de 1988 avec Annie Girardot, Le Front dans les nuages.

André Téchiné, après un projet avorté Les Mots pour le dire, parvient à réunir Catherine Deneuveet Danielle Darrieux dans Le Lieu du crime (1986).

Par la suite Benoît Jacquot lui donne le rôle d'une vieille excentrique qui veut venger la mort de son amie dans Corps et biens, Claude Sautet la hisse en directrice d’une chaîne de magasins, mère de Daniel Auteuil dans Quelques jours avec moi, puis elle retrouve deux amies complices de toujours, Micheline Presle et Paulette Dubost, dans Le Jour des rois.

Danielle Darrieux redouble d’activité dans les années 2000, outre le succès au théâtre avec Oscar et la Dame rose, François Ozon lui fait tourner son 106e film, qui marque ses soixante-dix ans de carrière, et en fait l'une des suspectes de Huit Femmes. Mère de Catherine Deneuve pour la troisième fois, elle y chante le poème d'Aragon mis en musique par Georges Brassens, Il n'y a pas d'amour heureux.

En 2006, Danielle Darrieux joue un premier rôle dans Nouvelle chance d'Anne Fontaine aux côtés d'Arielle Dombasle et à 90 ans elle est la victime du film L'Heure zéro adaptation d’un roman d’Agatha Christie. En 2008, elle prévoit de remonter une dernière fois sur scène pour jouer La Maison du lac aux côtés de Jean Piat mais une chute lors des dernières répétitions l'amène à renoncer à ce projet. En 2009, à 92 ans, elle accepte de tourner dans le nouveau film de Denys Granier-Deferre intitulé Une pièce montée au côté de Jean-Pierre Marielle.

Prix et distinctions

Danielle Darrieux est chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'ordre des Arts et des Lettres.
  • 1955 : Victoire de la meilleure actrice
  • 1958 : Victoire de la meilleure actrice
  • 1955 : Étoile de cristal de la meilleure actrice pour Le Rouge et le Noir
  • 1985 : César d'honneur
  • 1997 : Molière d'honneur
  • 2003 : Molière de la comédienne pour Oscar et la Dame rose
  • 2010 : Globe de cristal d'honneur

Un hommage lui a été rendu à la Cinémathèque française à Paris du 7 janvier au 2 mars 2009, avec une programmation spéciale de plus de 90 films de sa filmographie. En 2010, sa carrière a été couronnée d’un Globe de Cristal d'honneur. Un autre hommage lui a été rendu par Michel Drucker dans l'émission Vivement dimanche enregistrée le 24 février 2010, au cours de laquelle elle était entourée d'amis tels que Paulette Dubost et Charles Aznavour.





[1] La Continental-Films, dite Continental, est une société de production cinématographique française financée par des capitaux allemands. Créée en 1940 par Joseph Goebbels et dirigée par Alfred Greven, elle produit une trentaine de longs-métrages entre 1941 et 1944 (dont certains comme La Main du diable et Le Corbeau sont devenus des classiques français) avant de disparaître à la Libération.