dimanche 17 mai 2015

LES 100 série de science-fiction (USA-2014-2016)


The 100 est une série télévisée américaine post-apocalyptique basée sur le roman éponyme de Kass Morgan et développée par Jason Rothenberg, diffusée aux Etats-Unis depuis mars 2014 et en France, sur France 4, depuis le 8 mai 2015.

Résumé

Suite à un holocauste nucléaire qui s’est produit il y a 97 ans, la Terre est devenue inhabitable et sa population a été décimée. Les seuls survivants sont les 4 000 habitants des douze stations spatiales qui étaient en orbite à ce moment-là, et qui ont pris pour nom l’Arche. 

Depuis, trois générations sont nées dans l'espace, et, lorsque la série commence, on compte 2 237 survivants. Mais les ressources s'épuisent – les douze stations spatiales n’en font désormais plus qu’une seule car elles ont été reliées entre elles et réorganisées afin de limiter la déperdition de l’énergie. Des mesures draconiennes sont en vigueur : la peine capitale a été instituée pour ceux qui ne respectent pas un contrôle strict des naissances ou les règles de survie instaurées. Les dirigeants de l'Arche sont tous les jours contraints de faire des choix impitoyables pour assurer leur futur. Lorsque la série commence, ils viennent de prendre la décision d’exiler secrètement un groupe de 100 jeunes "délinquants" sur la Terre afin de savoir si elle est redevenue habitable. Mais l’oxygène venant à manquer malgré tout sur l’Arche, le Chancelier doit prendre une décision encore plus drastique, celle d’euthanasier un certain nombre d’occupants, sans même attendre les résultats de la mission terrienne.

Parmi les 100 exilés, il y a Clarke Griffin (Eliza Taylor) , fille d'Abby, médecin chef de l'Arche et brillante adolescente, Finn Collins, le casse-cou (Thomas McDonell), et le duo Bellamy et Octavia Blake (Bob Morley, Marie Avgeropoulos), frère et sœur. Pour ces jeunes inexpérimentés, la Terre est une planète étrangère dont ils ignorent tout, c'est un royaume mystérieux qui peut être aussi bien porteur d'espoir que cachant des dangers mortels. La survie de l'espèce humaine repose pourtant sur leur réussite à s’adapter à ce milieu hostile pour autant que les occupants de l’Arche tiennent assez longtemps pour les y rejoindre.

La musique

Comme dans la plupart des séries américaines, si ce n'est toutes, la musique qui accompagne les épisodes est particulièrement bien choisie. Celle de l'épisode 13 qui termine la saison 1, au moment de l'abandon du camp par les rescapés des 100 et celui de l'arrivée sur Terre de ceux de l'Arche, est magnifique. J'ai eu un certain mal à l'identifier. Il s'agit d'Exit Music (For a film), composée par le fabuleux groupe Radiohead pour le film Romeo+Juliette de Baz Luhrmann sorti en 1996, mais qui n'est bizarrement pas créditée au générique ni reprise sur l'album BO. Voir à ce sujet mon blog Au-delà des rêves où je développe ce sujet. 
Mon opinion sur cette série

Etant à l’étranger lors de la diffusion, la semaine dernière, je n’ai pu voir les premiers épisodes que cette semaine, et encore dans le désordre. Je ne peux pas dire que ce que j’ai vu m’ait enthousiasmé, loin de là. A la base, le sujet rappelle furieusement Battlestar Galactica : dans Battlestar, ce sont les Cylons (des robots mis au point par les humains) qui détruisent l’humanité par une attaque nucléaire surprise. Seuls survivent les humains qui, au moment de l’attaque, étaient en orbite. Dans Battlestar, ils doivent faire face non seulement à la pénurie des ressources mais aussi aux attaques incessantes des Cylons ennemis qui les pourchassent sans répit. Les 100 rappelle aussi Le Labyrinthe et Divergente, où des adolescents doivent survivre dans des conditions extrêmes.

En lisant les critiques des internautes qui ont déjà visionné cette série, je m’aperçois que je ne suis pas le seul à être déçu par ce démarrage. Il semblerait cependant  que les choses s’arrangent avec les épisodes suivants, et en tout cas avec les saisons 2 (2014-2015) et 3 (2015-2016). Nous verrons bien !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.