dimanche 7 décembre 2014

LES CHRONIQUES DE NARNIA (Série de films 2005-???)


Les Chroniques de Narnia

Le Monde de Narnia (titre original : The Chronicles of Narnia) est une monumentale œuvre littéraire pour enfants, en sept volumes, écrite entre 1949 et 1954 par l'écrivain irlandais C. S. Lewis (Clive Staples Lewis). Moins connue qu’Harry Potter ou Le seigneur des anneaux, cette œuvre a pourtant été publiée dans le monde à plus de 100 millions d'exemplaires et traduite en 47 langues différentes. En France, la saga a commencé à être connue depuis l’adaptation des trois premiers volumes en films.

Le Monde de Narnia est beaucoup moins léger qu’on ne le croit. En effet, les romans se déroulent sous la menace des bombardements de Londres par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. A cette époque terrible, les londoniens qui avaient de la famille ou des connaissances vivant dans la campagne anglaise envoyaient leurs enfants en pension loin d’eux et de la capitale soumise quotidiennement au pilonnage des bombes ennemies.

C’est ainsi que commencent les aventures des quatre enfants Pevensie dans le 1er livre de la série : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique.  Envoyés chez un vieux professeur excentrique habitant un manoir isolé dans la campagne anglaise, ils échappent au contrôle de sa rigide gouvernante et, après lui avoir désobéi, se retrouvent propulsés dans le monde de Narnia, un royaume régi par la magie, où les animaux parlent. Mais, un peu à l’image du leur, ce monde est en proie à une guerre où s’affrontent les forces du Bien et celles du Mal. Dans cet autre monde, bien différent de celui qu’ils ont quitté, ils vont venir en aide aux opprimés et jouer un rôle déterminant.

I - Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique est le 1er volume de la saga  à avoir été adapté et réalisé par Andrew Adamson. Il est sorti sur les écrans en 2005.


 

Résumé

Le film commence sous les bombardements de Londres pendant la 2nde guerre mondiale. Pour les mettre à l’abri, les parents Pevensie envoient par le train leurs quatre enfants Pevensie, Peter (William Moseley), Susan (Anna Popplewell), Edmund (Skandar Keynes) et Lucy (Georgie Henley), dans un manoir à la campagne. Le manoir appartient à un vieil ami de la famille, qui passe son temps enfermé dans son bureau et que sa gouvernante, une femme assez revêche, interdit aux enfants de déranger. Ceux-ci s’ennuient. Ils n’ont rien d’autre à faire qu’à explorer le manoir et, en jouant à cache-cache, la cadette, Lucy, trouve, dans une pièce isolée, une armoire dans laquelle elle se dissimule. Mais l’armoire communique avec un autre monde, celui de Narnia. Emerveillée, elle arrive dans une forêt enneigée où elle fait la connaissance d'une étrange créature, mi-homme, mi-chèvre, le faune Mr. Tumnus (James McAvoy), qui lui offre le thé (bien que dans un autre monde, on est en Grande Bretagne, aren't we ?). Repassant par l’armoire, Lucy raconte son aventure à ses frères et à sa sœur qui croient qu’elle a tout inventé et refusent de la croire. Mais, alors qu’un jour où ils ont involontairement brisé un carreau, ils sont poursuivis par l’ire de la gouvernante, ils n’ont d’autre ressource que de tous se cacher dans la fameuse armoire et ils découvrent par eux-mêmes que l’histoire que leur petite sœur leur avait pas racontée n’était pas sortie de son imagination.

Les quatre enfants, emmenés par Lucy, très fière de leur servir de guide et de leur démontrer qu’elle n’avait rien inventé, les conduit chez M. Tumnus, mais ils trouvent sa maison déserte et le mobilier brisé et renversé. Ils apprennent par les animaux témoins de la scène que le faune a été enlevé par la police secrète de la Sorcière Blanche (Tilda Swinton, aussi glaciale qu'on peut l'être) en vertu d’une loi qui interdirait aux habitants de Narnia de fraterniser avec les humains. Les animaux, en particulier un couple de castors vivant dans la clandestinité leur racontent alors une fameuse prophétie qui laisse entendre que seuls des humains pourront libérer Narnia du sort que fait peser la sorcière sur le pays: « Deux fils d'Adam et deux filles d'Ève» devront s’associer au lion Aslan pour vaincre, dans une grande bataille, la sorcière, usurpatrice du trône de Narnia, qui règne par la terreur en  couvrant le royaume de glace et en transformant tous ses opposants en statues de glace.

Les enfants prennent la tête de la révolte et deviennent des héros en emportant la victoire sur la Sorcière Blanche et ils sont couronnés comme  rois et reines de Narnia.

Un jour, alors qu’ils chassaient, ils redécouvrent le lieu par lequel ils étaient entrés dans le Pays enchanté et ressortent du placard magique.

A l’extérieur, le temps qui, dans le monde de Narnia, leur avait paru durer des années, n’a pas changé et ils se retrouvent dans le manoir comme s’ils ne l’avaient jamais quitté.

Distribution

  • Peter Pevensie (William Moseley)
  • Susan Pevensie (Anna Popplewell)
  • Edmund Pevensie (Skandar Keynes)
  • Lucie Pevensie (Georgie Henley)
  • La sorcière Blanche (Tilda Swinton)
  • Mr Tumnus, le Faune (James McAvoy)
II - Le monde de Narnia : Chapitre 2 – Prince Caspian


 *


Le deuxième film, adapté du 2ème volume de la saga, est sorti trois ans après le 1er, en 2008. Personnellement, j’avais craint qu’il n’y ait pas de suite au premier film, comme cela a souvent été le cas avec d’autres adaptations (comme Dune ou, plus récemment, Eragon ou A la croisée des mondes : La boussole d’or).

Synopsis

En revenant à Narnia, les enfants, pour lesquels une seule année s’est écoulée, constatent qu’à Narniar, plusieurs siècles ont passé.

Dans notre monde, nous sommes en 1941. Lorsque le film commence, les quatre enfants Pevensie (Lucy, Edmund, Susan et Peter) sont de nouveau à Londres et ils attendent le métro pour se rendre à leurs écoles respectives pour une nouvelle année scolaire. Alors qu’ils sont sur le quai, ils sont happés par un train et se retrouvent dans une île qu'ils n'ont jamais vue auparavant. En l’explorant, ils découvrent que le palais dont ils avaient été, dans le premier épisode, rois et reines, est en ruine. Plus tard, nous comprendrons qu’à Narnia,  1300 ans se sont écoulés pour un an seulement dans notre monde.

Pendant leur absence, Narnia a été envahie par les Telmarins, des pirates qui imposent leur loi au peuple de Narnia. La magie a presque disparu et la plupart des animaux ne parlent plus. Mais quelques nains et quelques animaux parlants vivent encore cachés pour échapper à la persécution des nouveaux maîtres. Pour remettre les choses dans l'ordre, les enfants Pevensie devront aider le prince légitime de Narnia, le prince Caspian (Ben Barnes, nouveau venu dans la saga) à monter sur le trône dont il a été chassé par son oncle Miraz, qui règne en despote sur les Telmarins et sur l'ensemble de Narnia.

 Distribution

On retrouve avec plaisir l’ambiance magique du premier volet de la saga, plus travaillé, plus réussi. Les acteurs, bien que toujours jeunes, ont grandi et pris de l’assurance, et cela se voit aussi dans leur jeu. Les images sont superbes et les scènes de bataille, bien qu'il y en ait toujours un peu trop à mon goût, sont peut-être moins répétitives que dans « Le lion… ». Il y a aussi beaucoup d'humour, ce qui manquait aussi un peu dans le premier film.

III - L'Odyssée du passeur d'aurore (The Voyage of the Dawn Treader), est le 3ème volet de la saga. Il est sorti en salles le 10 décembre 2010.

 

Trois ans se sont écoulés depuis les précédentes aventures de Narnia (Episode 2 - L Prince Caspian). Le monde de Narnia est toujours en guerre. Les aînés des enfants Pevensie sont partis en Amérique et ils n'apparaîtront pas dans ce 3ème épisode (ils apparaissent toutefois dans des flash-back). Les plus jeunes, Lucy et Edmund ont été envoyés chez leur oncle à Cambridge et Edmund partage la chambre de son insupportable cousin Eustache (Will Poulter), un nouveau venu dans l'aventure et une véritable trouvaille de casteurs. Toujours hargneux, il déteste tout le monde, à commencer par ses cousins qui viennent bouleverser ses habitudes. Il avoue même qu'il aimerait voir sa famille transformée en insecte pour pouvoir transpercer d'une aiguille chacun de ses membres et ainsi compléter sa collection qui est le seul intérêt de sa vie ! Charmant garçon qui s'avérera tout de même par la suite beaucoup plus sympathique et même héroïque...

Dans la chambre des enfants est accroché un tableau représentant un drakkar voguant sur un océan tempétueux. Lucy s'en approche et dit malencontreusement qu'il lui fait penser à Narnia. Aussitôt, l'image s'anime et l'océan commence à se déverser dans la chambre. Les enfants Pevensie et leur cousin sont entraînés et, à moitié noyés, se retrouvent à nager dans un vrai océan. Ils sont sauvés par les marins du drakkar du tableau : le Passeur d'Aurore.

De nouveau projetés à Narnia, ils retrouvent leur ami, Prince Caspian (toujours interprété par Ben Barnes), qui, depuis leur précédente aventure, est devenu le Roi Caspian. Dans cet épisode, on retrouve aussi avec plaisir le rat-chevalier Ripitchip, entièrement réalisé en images de synthèse,


Mon opinion         

J'ai admiré la beauté et le raffinement des décors (le drakkar est incroyablement soigné dans ses moindres détails), les somptueux paysages 'en particulier les scènes se déroulant sur l'île volcanique), le professionnalisme des jeunes acteurs et surtout l'extraordinaire travail fait sur les images de synthèse qui se mêlent aux images filmées sans que le spectateur puisse en rien faire la différence. Le personnage de Ripitchip, avec ses réparties drolatiques, étant l'un des plus réussis. 

Pour les vrais amateurs de cinéma, ce n'est sans doute pas un film qui vaut ni qu'on se déplace en salle, ni qu'on passe du temps à écrire une critique. Et bien tant pis si ça ne plaît pas à tout le monde, moi, je me suis régalé et je n'ai pas honte de dire que "j'ai pris mon pied".

C'est assez rare pour être dit : les films sont rarement à la hauteur des livres. Ici, c'est le contraire, les livres sont assez "rasoir", extrêmement répétitifs, avec des histoires qui se ressemblent de l'un à l'autre, surtout dans les derniers volumes. C’est un conseil qu’en tant qu’ancien libraire, je donne à contrecœur, mais je dois dire ici qu’il vaut bien mieux aller voir Le monde de Narnia au cinéma que de lire les sept volumes de la saga (surtout à partir du 3ème volume où l’histoire devient véritablement indigeste).       

Deux autres films sont prévus, Walt Disney s’étant désengagée pour des raisons financières, c'est la 20th Century Fox, qui est censée prendre la relève. Connaissant sa propension à abandonner les séries en cours de route, nous espérons que, dans ce cas, elle tiendra parole et nous permettra de prolonger le rêve pendant encore quelques épisodes maintenant que nous n'avons plus ni Harry Potter ni Twilight pour le faire. Il semble maintenant peu vraisemblable que les deux autres volets annoncés (Episodes 4 et 5) sortent un jour en salle. Dommage. 

Dans le même esprit, je vous recommande :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.