samedi 25 octobre 2014

GHOST WHISPERER série fantastique américaine (USA 2005-2010)



Série télévisée fantastique américaine en 5 saisons (2005-2010) réalisée par John Gray. La série se compose de 107 épisodes de 42 minutes.

Synopsis

L'expression "Ghost whisperer" est calquée sur celle de "Horse whisperer", connue en français par le beau film de Robert Redford L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. Un "Ghost whisperer" est donc quelqu'un qui "murmure à l'oreille des fantômes". En fait, il faut voir dans cette expression le don qu'ont certaines personnes de voir et de parler aux fantômes et surtout de "se mettre à leur écoute" pour savoir ce qui les retient ici-bas et les aider à passer dans une autre dimension.

Dans une petite ville imaginaire américaine appelée Grandview (censée être située dans l’Etat de New-York), une jeune femme récemment mariée, Melinda Gordon (Jennifer Love Hewitt) a hérité de sa grand-mère du don de pouvoir voir et parler aux fantômes, que cette dernière appelait des "esprits errants".

Pour Melinda, ceux-ci sont des êtres qui, bien que physiquement morts, restent attachés aux vivants et à notre monde pour toutes sortes de raisons : décès accidentel et souvent brutal, incompréhension, besoin de vengeance, injustice, etc. Cet attachement à notre monde n'est bon ni pour eux, car cela les empêche d'être libres et de "rejoindre la lumière",  ni pour les vivants, qu'au minimum leur présence effraie, mais qu'ils peuvent aussi agresser physiquement. En fait, les manifestations violentes des fantômes que l'on désigne sous le nom de "poltergeist" (esprit frappeur) proviennent du fait que, ne pouvant directement se manifester aux vivants, ils le font par le biais de déplacements d'objets, bruits inexplicables, grincements, voire, actuellement où notre vie quotidienne est encombrée d'appareils électriques et électroniques, par des mises en route spontanées d’objets électriques ou électroniques (appareils éteints qui s’allument seuls, images parasites sur les écrans de télé ou messages automatiques sur les ordinateurs, sons enregistrés sur nos répondeurs, etc.)

Melinda sert donc d'intermédiaire, de "modérateur" entre les vivants et les morts. Ses interventions ne sont jamais faciles car, sauf à de très rares exceptions, les vivants ne veulent pas croire que les fantômes existent, et les fantômes ne veulent pas quitter ce monde, devenant souvent agressifs par simple désir de se faire entendre ou reconnaître...

Ce rôle qu'elle s'apparente à celui d'un guérisseur ou d’un shaman. Elle n'est que rarement la bienvenue, aussi bien pour les vivants que pour les morts et elle met son propre équilibre psychologique et parfois, sa propre vie ou celle de ses proches en danger, en essayant de comprendre et de résoudre des conflits qui ne la regardent pas, comme aiment souvent à le lui rappeler les deux protagonistes, de ce côté-ci ou de l'autre de la réalité.

Générique 

Le générique de cette série est particulièrement remarquable. Voir le descriptif que j'en ai fait et ma tentative d'explication (incomplète) sur Générique de la série Ghost Whisperer. 
  
Mon opinion

J'avais seulement vu quelques épisodes épars de la série lors de passages télé et j'avais été intéressé par cette problématique qui dépasse de loin le simple divertissement fantastique. J'ai commencé à regarder la 1ère saison en DVD et j’ai été séduit par la qualité d’écriture de cette série. En visionnant le bonus, j'ai découvert qu’elle s'inspire des recherches de James Van Praagh, un medium qui a écrit plusieurs livres sur ses propres expériences autour de ce que les anglo-saxons appellent NDE (Near Death Experiences, en français, EMI =Expérience de Mort Imminente, terme qui ne rend qu'imparfaitement compte du phénomène) ainsi que de l'expérience d'une autre médium très connue aux Etats-Unis, Mary Ann Winkowski. L'un et l'autre sont d'ailleurs co-producteurs associés et consultants de la série.

C'est une excellente série fantastique qui sait rester mesurée (du moins dans la première saison), faisant la part égale au rationnel et au surnaturel, sans trop exagérer les effets. Quelques épisodes, comme celui des "Enfants perdus", des enfants morts dans l'incendie de leur orphelinat, qui jouaient lors de l'incendie et ne se sont pas rendus compte qu'ils étaient morts, ou celui de Daniel, que je viens de voir, m'ont particulièrement bouleversé.

L'une des forces de ces séries américaines, c'est le développement, en parallèle d'épisodes indépendants les uns des autres, du destin des personnages auxquels on s'attache :

- Melinda Gordon (Jennifer Love Hewitt), l'héroïne, le "ghost whisperer", dont le personnage est doué d'une grande empathie
- Jim Clancy (David Conrad) son mari, infirmier urgentiste, qui, outre l’amour qu’il porte à sa femme, lui apporte sa force et sa stabilité
- Andrea Marino (Aisha Tyler), le top model noir, son amie avec laquelle elle partage la responsabilité de la boutique d'antiquités. Tête bien faite dans un corps magnifique, la belle Andrea a abandonné une carrière d'adjoint du procureur à New York pour une vie plus tranquille (!!!) à Grandview. Elle a beau connaître le don particulier de Melinda, elle n'en est pas moins effrayée lorsqu'elle est elle-même confrontée à certains fantômes un peu trop irascibles ou violents.   
Les proches de Melinda sont au courant de ses dons et la soutiennent dans un rôle pas toujours facile, partageant souvent ses expériences même s'ils n'ont pas son don et si eux-mêmes ne voient ni n’entendent rien de ce qu’elle voit ou entend.
Certains auront une impression de déjà-vu en découvrant Grandview. La série a en effet été tournée dans les décors, réactualisés, qui avaient servi à la fameuse trilogie Retour vers le futur.  

Je voudrais aussi signaler que le générique de cette série est particulièrement travaillé. 

Mon conseil 

Très bonne série fantastique. Attention, même si la plupart des épisodes restent "soft", les sujets traités peuvent choquer les plus jeunes (pas en-dessous de 12 ans). Attention aussi si, dans votre entourage, des personnes sont encore sous le coup du décès d'un proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.