mardi 19 août 2014

DES VOIX DANS LE JARDIN de Pierre Boutron (1993)


Des voix dans le jardin (Voices in the garden) de Pierre Boutron (1993). Le film est adapté d’un livre de Dick Bogarde, "Voices in the garden". Film tourné pour la BBC dans le cadre d'une série intitulée "Screen Two" qui prit la suite de "Play for Today", séries mettant en scène des œuvres littéraires ou des pièces de théâtre. 

Synopsis

Cuckoo Peveral (Anouk Aimée), une grande bourgeoise un peu frivole, apprenant qu'elle est condamnée par une leucémie, tente de se suicider en se jetant du haut de la falaise de la splendide propriété à Saint -Jean Cap-Ferrat où elle vit avec son mari, un aristocrate anglais passionné par l'histoire de l'Aiglon.

Un jeune étudiant venu d'Angleterre, Marcus, qui campait sur la plage privée de la villa, la voit au moment où elle va se noyer et la sauve. La présence de ce beau jeune homme plein d'énergie (Samuel West) et de joie de vivre apporte un souffle nouveau dans le train-train compassé et étouffant dans lequel vivait jusque-là le couple et Cuckoo reprend le goût de vivre.

Mon jugement

J'ai gardé de ce film, que j'ai vu à la télévision, un souvenir marquant, surtout en raison de la présence, dans le rôle principal, d'Anouk Aimée, l'inoubliable interprète d' Un homme et une femme, le chef d’œuvre de Claude Lelouch,  qui est une de mes actrices préférées.

Cuckoo, tout en sachant que cela ne changera rien à son sort, qui est scellé, reprend goût à la vie et une trouble séduction naît entre le tout jeune Marcus et elle jusqu'au jour où la copine de Marcus, débarque. Leni est une fille bizarre. Née dans une grande famille de bourgeois allemands, elle a fui sa famille et un passé qui l'étouffait pour aller vivre une vie de saltimbanque en Angleterre. Bien qu'elle aime profondément Marcus, elle ne lui a rien dit de qui elle était vraiment. Cuckoo comprend tout et, émue par l'amour de ces deux jeunes gens,  les aide à se dire la vérité de leur vie et de leur amour,

C'est un très beau film que j'aurais aimé pouvoir revoir mais, bizarrement, il n'est jamais sorti en DVD alors que le réalisateur français Pierre Boutron, bien que peu connu du grand public, a réalisé près de 30 films dont certains ont été de grands succès (Léon Morin prêtre, 1991; Des enfants dans les arbres, 1994; Messieurs les enfants, 1996, etc.) et de très nombreux téléfilms pour la télévision française.

Cela semble encore plus étonnant quand on sait que les acteurs de ce film ne sont pas non plus des acteurs secondaires : hormis Anouk Aimée, qui est une grande dame du cinéma français, ses partenaires britanniques (Joss Ackland : Sir Charles et Samuel West : Marcus) ne sont pas non plus des inconnus.

Alors que la production du cinéma et de la télévision nous inonde d'insipidités et de rediffusions jusqu'à l’écœurement, on ne comprend pas pourquoi le spectateur est privé de la découverte de telles pépites.

Je précise en outre que ce téléfilm n'apparaît pas dans la filmographie officielle d'Anouk Aimée. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires, chers lecteurs, seront les bienvenus. Ils ne seront toutefois publiés qu'après modération et seront systématiquement supprimés s'ils comportent des termes injurieux, dans le cas de racisme, de caractère violent ou pornographique. Si vous souhaitez une réponse, n'envoyez pas un message anonyme mais laissez un nom ou un pseudo auquel je puisse vous contacter.